Yves Fernand Manfoumbi lauréat du prix SUN de l’alimentation

Le deuxième jour des travaux du rassemblement mondial SUN 2017 a été marqué par la remise des prix aux ambassadeurs de la nutrition où le ministre gabonais de l’Agriculture fut l’un des lauréats. 

Au milieu de 16 autres finalistes nominés pour le prix des ambassadeurs de la nutrition du rassemblement mondial Scaling Up Nutrition (SUN) 2017, le ministre gabonais de l’Agriculture, de l’élevage chargé du programme GRAINE, Yves-Fernand Manfoumbi a reçu une récompense mercredi 8 novembre 2017 à Abidjan.

Emu par cette distinction, il a remercié les autorités gabonaises, et en premier lieu le président de la République, Ali Bongo Ondimba pour avoir défini la vision de développement économique et social du Gabon en mettant un accent particulier sur « l’agriculture sensible à la nutrition ». Ses remerciements ont également été à l’endroit de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), « ce partenaire technique qui accompagne le gouvernement gabonais dans sa mission d’assistance technique ».

Ce prix honore et vient encourager les efforts du Gabon qui, à travers son programme agricole, fait de la bonne nutrition une priorité. Et la reconnaissance à la FAO tombe à point nommée au regard de l’accélération de la dynamique de cette coopération entre l’Etat gabonais et cette organisation onusienne sur la période 2016-2017.

Sur cette période, cette coopération s’est manifestée à travers l’appui à la formulation et la mise en œuvre politiques agricoles, la production et la protection des plantes, la nutrition, l’élevage ainsi que la gestion durable des forêts et de la pêche. De même, les deux partenaires travaillent intensément pour développement l’établissement des statistiques agricoles pour une meilleure photographie du secteur agricole au Gabon et essentiel à la réalisation des bilans alimentaires. Autant de programmes pour faire de l’agriculture « le nouveau pétrole du Gabon ».

Fait ambassadeur SUN, Yves-Fernand Manfoumbi devra jouer un rôle essentiel pour maintenir l’engagement politique en faveur de la nutrition. « Nous devons tous considérer que la nutrition est un moteur de la croissance pour le développement durable de nos pays respectifs, sinon du monde. Tous ensemble nous devons faire de la nutrition un levier d’intégration pour l’économie africaine », a-t-il déclaré.

Source : gaboneconomie

GI/17