Un vendeur de chimpanzé arrêté à Libreville

Libreville, 1er novembre 2017 (GabonInitiatives) – Le 24 octobre dernier, à Libreville, une opération de la Police Judiciaire et les Eaux et Forêts organisée avec l’appui de Conservation Justice a conduit à l’arrestation des nommés Biyoghé Ghislain et Seck Falilou dans la capitale gabonaise alors qu’ils cherchaient à vendre un bébé chimpanzé de plus ou moins 4 mois.

Après avoir reçu une information relative à une transaction sur le réseau social « Facebook », les agents des Eaux et Forêts et ceux de l’antenne provinciale Estuaire de la Police Judiciaire ont organisé l’arrestation des deux concernés avec l’appui de l’ONG Conservation Justice.

Les deux indélicats ont été conduits dans les locaux de l’antenne provinciale Estuaire de la Police Judiciaire afin d’y être gardés à vue. A la grande déception des protecteurs de la faune et en particulier des grands singes, les autorités administratives compétentes des Eaux et Forêts ont opté pour un acte transactionnel vis-à-vis des contrevenants, pourtant arrêtés en flagrant délit de détention, transport et commercialisation d’une espèce intégralement protégée.

Le chimpanzé a été transféré au Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) pour y passer une quarantaine avant d’être transféré au sanctuaire de Lekedi à Bakoumba. Rappelons que les grands singes sont nos plus proches cousins et partagent près de 99% de notre ADN. Ils sont classés dans la famille des Hominidés, au même titre que l’être humain. Le Quotient Intellectuel des grands singes est d’ailleurs comparable à celui d’enfants humains. Il s’agit donc d’espèces particulièrement importantes mais aussi très menacées par la destruction des habitats, le braconnage et le trafic.

GI/CJ/17