Un trafiquant d’ivoire aux arrêts à Mouila

Les agents de la police judiciaire et des Eaux et Forêts appuyés par l’ONG Conservation Justice, ont mis aux arrêts dans la ville de Mouila un sujet gabonais nommé Mondjo Juldas pris en flagrant délit de détention, transport et commercialisation de deux (02) peaux de panthères, produits d’une espèce intégralement protégée.

C’est au quartier Diboty Mbel, dans le deuxième arrondissement de Mouila, que Juldas Mondjo a été pris par les OPJ mobilisés pour le retrouver. L’homme était sur le point de vendre deux peaux de panthères. Pistés depuis plusieurs jours dans le cadre d’une enquête, Juldas Mondjo n’aurait pas pu échapper à la vigilance des agents de la PJ et des Eaux et Forêts.

C’est aux environs de 15h que l’homme est arrivé sur les lieux afin d’écouler sa marchandise. Le client déjà contacté devait le rejoindre sur place. Mais avant même que l’échange n’ait eu lieu, la PJ est intervenue découvrant installées à même le sol les deux peaux de panthère.

Une fois interpellé, Juldas Mondjo est interrogé sur l’origine de son butin. Après avoir donné quelques indications, le taxi dans lequel il était arrivé est alors utilisé pour conduire le trafiquant à son domicile sis au quartier PK0 pour une perquisition. Cependant, curieusement et alors que le domicile allait être fouillé par les agents, le chauffeur qui s’avèrera plus tard être son beau frère du fait qu’ils  vivent tous avec deux sœurs, affirmera que ce n’est pas à cet endroit que son beau frère lui avait fait venir pour prendre « les sacs ».

C’est alors que le taximan dirigera alors l’équipe quelques kilomètres plus loin dans une maison située en pleine brousse et qui servirait vraisemblablement comme campement. La perquisition menée à ladite maison aboutira à la découverte d’un sachet contenant deux pointes d’ivoires et une queue d’éléphant soigneusement dissimulées.

MONDJO Juldas ainsi que son « beau frère » EMBO EMBO Marcel ont ensuite été entendus dans les locaux de la PJ pour être entendus sur PV. Au cours de cet interrogatoire, Juldas Mondjo affirme que les peaux de panthères ont été achetées à Koulamoutou pour l’usage exclusif de la vente. Quant au Sieur EMBO EMBO Marcel il avouera dans un premier temps qu’il connaissait le contenu desdits sacs de riz avant de se raviser plus tard et indiquer qu’il l’avait dit parce qu’il était « perturbé » car n’ayant jamais été arrêté de sa vie.

Ils risquent jusqu’à 6 mois de prison pour avoir enfreint les dispositions des articles 197 du code forestier et 3 du décret 163/PR/MEF du 19 janvier 2011 fixant les conditions de détention, transport et commercialisation des produits et trophés des espèces intégralement protégées.

GI/Sampérode MBA/17

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.