Un Chinois aux arrêts pour trafic d’ivoire

Zhang Guanzeng a été pris par la police judiciaire de Libreville le 10 mai dernier. Il a été malheureusement pris avec des trophées d’espèces intégralement protégées.  

Dans les geôles de la Police Judiciaire à Libreville, Zhang Guanzheng, de nationalité chinoise se mord certainement les doigts. Alors même que la lutte contre le braconnage s’accentue il s’est malencontreusement trouvé en possession d’ivoire et d’écailles de pangolin, trophées et produits d’espèces animales intégralement protégées.

Pourtant, Zhang Guanzeng aurait pu échapper. Après avoir déjoué plusieurs postes de contrôle, c’est un contrôle de routine des agents de la brigade Anti-Criminelle qui l’a finalement interpellé à Okala dans la commune d’Akanda, au nord de Libreville. Le butin se trouvait dans sa valise. En tout une défense d’éléphant sectionnée en 4 morceaux, une peau de civette et des écailles de pangolin, très demandées sur le marché chinois.

Conduit à la Brigade Anti-Criminelle, il a du s’expliquer devant des agents des Eaux et Forêts et leur partenaire, l’ONG Conservation justice, saisis à cet effet. Entendu sur Procès-verbal le mise en cause finit par avouer les faits qui lui sont reprochés. Il aurait acheté l’ivoire à Lambaréné avec une personne dont il ignore l’identité.

Zhang Guanzheng est un ouvrier de la société de Bâtiment de Travaux Public CRBC situé á Lambaréné. C’est dans le chantier situé à 9 km de la ville qu’on lui aurait proposé lesdits produits qu’il devait emmener en chine.

GI/SM/NN/17

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.