Tuberculose sévère : Le cri d’alarme de la société civile gabonaise

Libreville, 30 décembre 2017 (GabonInitiatives) – Dans une circulaire, Guy René Mombo Lembomba, Secrétaire Exécutif de la Coalition de la Société Civile Gabonaise (CSCG), annonce la tenue prochaine d’une conférence de presse pour dénoncer le manque d’empressement du gouvernement via le ministère de la Santé incapable de débourser 214.000.000 de francs CFA pour soigner quelques 6000 patients menacés de morts par une tuberculose sévère dite ultra-résistante : voici l’intégralité de sa communication.

« Le Gabon, pays d’Afrique centrale d’environ 1,8 millions d’habitants est confronté depuis peu à l’une de ces plus graves crises sanitaires due essentiellement à une résurgence incontrôlée des cas de tuberculoses

En effet, le pays connait une démultiplication de personnes touchées par cette infection dont la forme la plus sévère est la Tuberculose ultra – résistante après la forme multi-résistante avec des cas désormais identifiés dans les principales zones urbaines du pays

Cette situation fort inquiétante est rendue plus critique par le taux de co-infection Tuberculose/VIH dans le pays qui s’élève à plus de 35%.

Malgré un appui significatif du Fonds Mondial contre le SIDA, la Tuberculose et le paludisme à hauteur de près de de trois milliards de francs CFA pour endiguer ce « torrent funeste », le Ministère  de la Santé ne parvient pas à honorer ses engagements  dont celui de mobiliser au minimum deux cent quatorze millions de francs CFA (214.000.000FCFA) pour soigner au moins 6000 patients de premier niveau qui manque cruellement de médicaments.

Au regard de cette catastrophe encore silencieuse qui frappe irrémédiablement nos populations en dépit des statistiques alarmants, la Coalition de la Société Civile Gabonaise tiendra une conférence de presse incessante pour édifier l’opinion ».

GI/FM/NN/17