Tropicale Amissa Bongo : Le défi gabonais d’André Greipel

Ici André Greipel lunette noir et sac à dos

Franceville, 20 janvier 2019 (GabonInitiatives) – Le champion allemand aux 155 succès arrive en Afrique pour la première fois de sa carrière avec l’ambition de remporter sa première course de la saison.

La Tropicale Amissa Bongo va connaître à partir de demain un nouvel épisode de sa belle histoire entamée il y a quatorze ans, en 2006. L’épreuve gabonaise qui n’a jamais cessé de se développer et de grandir sportivement accueillera durant toute le semaine le grand champion allemand André Greipel qui reste le coureur en activité à détenir le record du nombre de victoires avec 155 succès dont 11 étapes du Tour de France, 10 du Tour d’Italie et 4 au Tour d’Espagne.

Surnommé « le Gorille de Rostock » sa ville de naissance dans l’ancienne Allemagne de l’Est, ce sprinteur imparable arrive au Gabon avec ses nouveaux équipiers de l’équipe française Arkéa-Samsic après avoir passé dix ans chez les Belges de Lotto. « C’est la première fois de ma carrière que je vais courir en Afrique, a-t-il déclaré à son arrivée. Peu importe le continent, si je suis au départ d’une course c’est toujours pour gagner.» André Greipel a donc annoncé la couleur avant même le départ, se basant sur son expérience et surtout son habitude de toujours gagner lors de ses premières courses de l’année, notamment sur l’épreuve du World Tour, le Tour Down Under en Australie qui se déroule en ce moment.

L’Allemand a décidé cette année de relevé le défi gabonais. «J’ai toujours été compétitif en début de saison, confirme-t-il. Pour un sprinteur, c’est toujours important de s’imposer très rapidement dans la saison mais c’est aussi très bien pour l’équipe. Ca permet de mettre en place la mécanique et de retirer la pression à tout le monde.» Avec de telles ambitions, c’est aussi un message important qu’il envoie à ses adversaires qui vont subir une pression supplémentaire avec un tel adversaire face à eux durant les sept étapes de la Tropicale, même si la motivation sera à n’en pas douter, décuplée à l’idée de battre le champion du sprint. Car parmi les engagés, on retrouvera également de coureurs très rapides comme les Italiens Niccolo Bonifazio (Direct Energie) et Matteo Pelucchi (Androni-Giocattoli), les Français Adrien Petit (Direct Energie), Lorenzo Manzin et Maxime Cam (Vital Concept-B&B Hotels), l’Algérien Youcef Reguigui ou encore le Burkinabé Mathias Sorgho.

La Tropicale 2019 sera aussi l’occasion d’assister au retour sur les routes gabonaises de l’Erythréen Daniel Teklehaimanot qui fut le premier noir africain à y remporter une étape avant la carrière qu’on lui connaît avec notamment le maillot à pois porté durant quelques jours sur le Tour de France 2015. Sa réussite a certainement donné des idées et ouvert des portes aux jeunes champions du continent africain à commencer par le Rwandais Joseph Areruya vainqueur de la Tropicale 2018 et qui revient cette année avec les mêmes ambitions.

Tout commence demain lundi entre Bongoville et Moanda pour les 100 premiers kilomètres de la semaine.

Les étapes 2019

1ère étape (21 janvier): Bongoville – Moanda  (100 km)
2e étape (22 janvier) : Franceville – Okondja (169 km)
3e étape (23 janvier) : Léconi – Franceville  (98 km)
4e étape (24 janvier) : Mitzic – Oyem (122 km)
5e étape (25 janvier) : Bitam – Mongomo (Guinée-Equatoriale) (126 km)
6e étape (26 janvier) : Bitam – Oyem (107 km)
7e étape (27 janvier) : Nkok – Libreville (132 km)

Crédit photos: PTAB

GI/PTAB/FM/19