2ème édition du tournoi de football « Pierre Mamboundou » : La veuve lance les hostilités ce samedi en présence du parrain

Ndendé, 24 août 2019 (GabonInitiatives) – Le coup d’envoi de la 2ème édition du tournoi de football baptisé « Pierre Mamboundou » en hommage au leader charismatique de l’Union du Peuple Gabonais (UGP opposition), décédé en 2011 sera donné par la veuve Augustine Mamboundou cet après – midi au stade municipal de Ndendé, chef lieu du département de la Dola dans la province de la Ngounié au sud Gabon en présence du parrain, Patrichi Christian Tanasa Mbadinga, notamment.

Cette année la compétition qui se déroule du 24 août au 14 septembre prochain à Ndendé et Mouila, la capitale provinciale de la Ngounié est organisée sous le thème de la « cohésion des fils de la Ngounié ».

Douze équipes représentant l’ensemble des neuf départements de la province vont s’affronter pendant trois semaines. La principale innovation de cette édition est incontestablement l’introduction du football féminin avec six équipes femmes engagées parmi lesquelles, la formation de Lambaréné (chef lieu de la province du Moyen – Ogooué), invitée spécialement pour rehausser le niveau de cette catégorie.

La 1ère édition a été remportée l’année dernière par l’équipe du département de la Louétsi – Wano (Lébamba) qui tentera de conserver son trophée malgré l’adversité qui s’annonce rude. Déjà, en match inaugural, Dola FC de Ndendé de Ndendé voudra rassurer son public face au champion sortant en débutant la compétition par une victoire.

Le tournoi parrainé par le Haut cadre du département de la Dola, Patrichi Christian Tanasa Mbadinga rend hommage à Pierre Mamboundou, illustre fils du département de la Dola, leader « incontesté » de l’opposition gabonaise qui fut la première personnalité à occuper le poste de Maire de la commune de Ndendé (1997), bastion imprenable de l’UPG pendant plus de 15ans. Il est décédé le 15 octobre 2011 à l’âge de 64ans après avoir convoité le fauteuil de président de la République sans succès à trois reprises (1998, 2005 et 2009).

Par Yorick KOMBILA MANFOUMBY envoyé spécial à Ndendé

GI/YKM/NN/FM/19