Sport : Franck Nguéma présente la réforme olympiade 2021-2024 aux fédérations nationales

Hier, le ministre des Sports a réuni les 20 fédérations sportives nationales afin de leur présenter la réforme olympiade 2021-2024. L’idée consiste à relancer les compétitions sportives nationales pour redynamiser le secteur.

Doud De Mouss

Selon le ministre des Sports, Franck Nguéma « la redynamisation des fédérations sportives est nécessaire à la reprise des championnats nationaux afin de favoriser la participation de nos athlètes aux compétitions internationales ». Afin de permettre la reprise des compétitions sportives au Gabon en vue d’une participation «honorable» du pays au Jeux olympiades Paris 2024. Franck Nguéma et son équipe ont proposé aux acteurs du mouvement sportif national un nouveau partenariat ministère-fédérations (NPMF).

Le NPMF a indiqué le ministre des Sports au cours d’une rencontre avec ces acteurs le 26 novembre, s’articulera autour d’un cahier de charges permettant aux fédérations sportives nationales de s’arrimer aux standards internationaux ; la signature d’un contrat pluriannuel d’objectifs entre le ministère des Sports et les fédérations afin de codifier l’accompagnement financier de l’Etat sur la base d’un plan d’actions annuel. A la clé, «la recherche de performances sportives pour le rayonnement international du Gabon».

Le cahier de charges, a indiqué Franck Nguéma, est élaboré en application des dispositions du décret n°0447/PR/MENESTFPRCJS du 19 avril 2013 et fixe les conditions à remplir par les fédérations sportives pour bénéficier de l’accompagnement de l’État à travers la signature de la Convention pluriannuelle d’objectifs. Au nombre de 19, ces exigences devraient être satisfaites. Entre autres, disposer d’un entraîneur titulaire d’un diplôme d’entraîneur de 3e degré ou équivalent, disposer d’un directeur technique national compétent et expérimenté, disposer d’un médecin du sport, avoir au moins trois ligues provinciales, tenir les assemblées générales de début et fin d’exercice pour présenter le rapport moral et financier.

Selon la Convention pluriannuelle d’objectifs, les fédérations sportives s’engagent à respecter 7 grands axes allant de la formation à la promotion du sport santé en passant par les compétitions, suivi médical des sportifs, reconversion des sportifs de haut niveau et professionnels, promotion de la discipline et promotion de l’excellence. Pour une durée de 4ans, le ministère s’engage quant à lui à soutenir la mise en œuvre des politiques en faveur des fédérations, et bien plus.