Sogatra : le sempiternel problème d’arriérés de salaires !

Devenu quasiment une tradition, les agents de la Société gabonaise de transport (Sogatra) accumulent désormais dix mois d’arriérés de salaires.  Cela explique la montée au créneau, hier lundi 28 décembre, des membres du Syndicat des acteurs de transports terrestres (Syatrat), reçus en audience par le ministre des Transports.

Grégoire Matumba

« Sogatra, l’éternel malade » ! Pour reprendre le qualificatif collé à l’entreprise par un membre du Syatrat, la boite n’est pas sortie de son sempiternel problème de retard de paiement de salaires des agents. Hier, lundi 28 décembre, confrontés aux dépenses quotidiennes notamment en cette période de fêtes de fin d’années, les agents n’ont eu d’autres choix que de bander les muscles en exprimant leur courroux au nouveau ministre des Transports, Brice Constant Paillat.

« Chers collègues, nous vous informons que le Syatrat a décidé de passer ce matin à la vitesse supérieure pour la revendication de nos dix mois d’arriérés de salaires devant le ministère des Transports, en face de l’ancienne BEAC, à côté du ministère des Eaux et Forêts. Monsieur le ministre en personne nous a reçu autour de 10 heures », a-t-on pu lire sur le compte Facebook d’un membre du Syndicat.

Selon le compte-rendu de ce dernier, le ministre des Transport et les membres du syndicat devraient se réunir soit aujourd’hui, mardi 29 décembre, soit demain mercredi 30 décembre pour trouver une solution à ce vieux problème. « Après avoir félicité les camarades du Syatrat pour leur bravoure et leur sérieux, il leur a demandé de lui accorder juste la journée d’aujourd’hui et celle de demain pour qu’il pèse de tout son poids au niveau du trésor, afin qu’on nous paye ne serait-ce qu’un ou deux mois. Il a promis de venir sur place à la base de Sogatra ce mardi ou mercredi au plus tard, pour nous faire le compte-rendu, quelle que soit la décision du Trésor », a ajouté le membre du Syndicat.

Les agents attendent fermement l’option d’une solution. Minime au regard des assurances du ministre formulées par le membre du Syndicat, une solution partielle du problème des salaires des agents de la Sogatra ne ferait que perpétuer celui-ci. Ce, d’autant plus que d’autres agents en cessation d’exercice depuis quelques années attendent toujours le paiement de leurs droits.