RHM : Serge Maurice Mabiala quitte Alexandre Barro Chambrier

Serge Maurice Mabiala quitté Alexandre Barro Chambrier. C’est ce qu’a pu observer l’opinion à l’issue du congrès ordinaire ayant permis d’élire le 3 janvier le directoire du Rassemblement héritage et modernité (RHM), parti de l’opposition divisé après l’entrée au gouvernement de Michel Menga. Scission ayant donné naissance au parti rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) au sein duquel Serge Maurice Mabiala occupait le poste de secrétaire exécutif. Poste qu’il occupe désormais au sein du RHM.

Doud De Mouss

Elu secrétaire exécutif du parti Rassemblement héritage et modernité (RHM) à l’issue d’un “congrès de clarification” organisé par Michel Menga M’Essone le 3 janvier, Serge Maurice Mabiala a officiellement lâché Alexandre Barro Chambrier. Frères d’arme depuis le Parti démocratique (PDG) au sein duquel ils avaient créé la tendance Héritage et modernité (H&M) pour marquer leur désaccord avec ce que faisaient les “nouveaux” adhérents du parti au pouvoir, les deux avaient regagné les rangs de l’opposition en 2016 et fait de la tendance H&M un parti à par entière : le RHM avec certains autres PDGistes comme Michel Menga M’Essone.

Le parti se divise en 2018 lorsque Michel Menga intègre le gouvernement d’Ali Bongo Ondimba et qu’il est démis de ses fonctions conformément aux textes en vigueur au sein de son parti à l’époque. En il se sépare alors d’Alexandre Barro Chambrier, Serge Maurice Mabiala et Cie qui en avril 2019, organisent un congrès à l’issue duquel le RHM devient le Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM). Alors qu’Alexandre Barro Chambrier est porté à la présidence dudit parti, Serge Maurice Mabiala est pour sa part fait secrétaire exécutif. «Aujourd’hui nous sommes un peu étonné de voir qu’il occupe le même poste au sein du RHM», a confié une source proche du RPM.

Selon certaines indiscrétions, au sein du RPM le climat était devenu lourd entre Alexandre Barro Chambrier et Serge Maurice Mabiala. «Il y avait un conflit de leadership», disent-elles indiquant que dans un courrier, ce dernier informait les instances du RPM qu’il renonçait aux fonctions de secrétaire exécutif et qu’il arrêtait toute activité au sein du parti RPM sous prétexte qu’il n’avait jamais été d’accord avec le changement du nom parti. Une raison suffisante pour rejoindre “à nouveau” Michel Menga qu’il avait pourtant honni ? Joint au téléphone par nos confrères de Gabonreview pour savoir ses véritables raisons, Serge Maurice Mabiala a répondu «je ne me souviens pas qu’il y ait une scission entre les deux parties que vous citez (…) et je n’ai pas connaissance d’une reconversion de certaines personnes dans les partis que vous citez». Amnésie ou fuite en avant ? En tout cas, l’on pourrait assister à l’ouverture d’un nouveau feuilleton politico-judiciaire d’autant plus qu’au RPM, on ne reconnaît pas la légitimité du congrès du RHM d’autant plus que le parti avait déjà changé de nom et qu’un récépissé du ministère de l’Intérieur le prouverait.