La révision de la liste électorale durera deux semaines

Le ministre de l’IntŽrieur, Lambert No‘l Matha

Libreville, 14 juin 2018 (GabonInitiatives) – Le ministre d’État, ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, a annoncé ce jour, à la faveur d’une conférence de presse tenue dans les jardins du Delta Postal, siège dudit ministère que l’opération relative à la révision de la liste électorale durera deux semaines à compter du 15 juin, ce jusqu’au 29 du même mois.

« Qu’il ne s’agit pas d’une opération de réinscription tous azimuts des citoyens gabonais. Mais qu’elle s’adresse aux compatriotes ayant dix-huit ans révolus qui ne se sont jamais inscrits, aux électeurs désireux de changer de lieux de votes. Et qu’elle vise également à élaguer, de la liste, les personnes décédées », a déclaré le Ministre d’Etat Matha.

Le Ministre d’Etat a rassuré à la presse que son département a pris toutes les précautions pour que cette opération se déroule normalement. Le matériel (panneaux d’affichage, kits d’enrôlement) nécessaire à l’enrôlement des électeurs sera disponible dans les lieux dédiés à cet effet.

D’une durée de quinze jours, le processus devant mener aux élections législatives est ouvert aux gabonais en âge de voter. Cette opération qui s’ouvre le 15 du mois en cours s’achèvera le 29 juin 2018. L’opération de révision de la liste électorale se déroule sur l’ensemble du territoire national.

La révision de la liste électorale est une opération d’enrôlement, pour les nouveaux électeurs, c’est-à-dire ceux des gabonais ayant atteint l’âge de 18 ans. Elle permet également entre autres de « vérification et de confirmation de noms sur la liste existante pour les citoyens déjà inscrits » de « changement de lieu de vote pour les électeurs ayant changé de lieux de résidence ».

Pour ces opérations, les électeurs disposent de centres d’enrôlement sur toute l’étendue du territoire national et dans les missions diplomatiques et consulaires.

Aux termes de la loi, sont inscrits sur la liste électorale d’une circonscription électorale ou d’une section électorale, les citoyens gabonais des deux sexes remplissant les conditions suivantes :
– avoir dix-huit ans révolus ;
– jouir de ses droits civils et politiques ;
– être né dans la circonscription électorale ou, avoir un domicile ou une résidence notoirement connue depuis douze mois au moins dans la circonscription électorale, ou, avoir dans la circonscription électorale, des intérêts économiques notoirement connus ou des intérêts familiaux régulièrement entretenus.

GI/NN/FM/18