Les régies financières en grève de 72h

Libreville, 2 août (GabonInitiatives) – Le personnel des régies financières qui assure la collecte de recettes de l’Etat a entamé ce mercredi une grève de 72 heures pour obliger leur ministère de tutelle de payer 3 mois d’arriérés de primes et 5 mois de bonus impayés, a annoncé leur porte parole Erisco Wilfried Ossialas Mvou.

« A ce jour, on nous doit 3 mois d’arriérés de primes et 5 mois d’arriérés de bonus. On donne 3 jours au gouvernement pour ouvrir des négociations mais nous exigeons au préalable le paiement de tous ces arriérés. Les négociations porteront sur le mode de paiement de ces primes », a vociféré M. Ossialas Mvou.

« Nous sommes venus dire au gouvernement que l’heure est grave. Nous devons nous asseoir pour sauver notre pays. Malheureusement nous avons trouvé le portail fermé par des policiers. Ca veut dire que le gouvernement ne veut pas négocier », a regretté le syndicaliste.

Le gouvernement a mis en place en 2015 un nouveau système de rémunération. Plusieurs primes sont désormais intégrées dans le salaire. Ce qui n’est pas le cas pour les agents des régies financières.

Lassés d’attendre, ils ont donc décidé de se regrouper devant l’entrée principale de leur ministère de tutelle pour exprimer leur colère et leur désarroi.

Le sit-in a débuté au moment où le ministre de l’Economie, Regis Immongault,  donnait une conférence de presse avec le chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) qui a effectué une semaine d’études des dossiers du Plan de relance économique (PRE) du Gabon. Le FMI a décidé de soutenir le PRE par un financement de 642 millions de dollars durant une période de 3 ans.

« Nous allons payer leurs primes », a indiqué le ministre. Selon lui le système de paiement de ces primes a été reformé pour obliger le personnel de produire davantage et mériter les primes qui vont avec le niveau de production.

Ce que contestent les agents non associés aux reformes en questions.

Source : Gabonactu

GI/17