Procréation médicalement assistée : Jeanne Ebori s’y met dès 2021

Au Gabon, le Centre hospitalier universitaire mère-enfant fondation Jeanne Ebori (CHUMEFJE) pratiquera dès 2021 la Procréation médicalement assistée (PMA).

Doud De Mouss

Les femmes en quête de maternité au Gabon, pourraient bien esquisser un petit sourire puisqu’elles pourront bénéficier dans le pays, de soins de meilleure qualité pour donner naissance. Dans le cadre de l’évaluation des projets d’établissements des structures sanitaires, le ministre de la Santé, a examiné avec ses collaborateurs, accompagné du président de la Commission médicale d’établissement, celui du Centre hospitalier universitaire mère-enfant fondation Jeanne Ebori (CHUMEFJE).

Présenté par le directeur général du CHUMEFJE, indique un communiqué du ministère de la Santé, il envisage la pratique dès 2021, de la Procréation médicalement assistée (PMA). « Monsieur le ministre nous a invité lancer les activités du service de la  Procréation médicalement assistée à partir du début du deuxième trimestre 2021 », a-t-il à juste titre souligné. Dans le pays où, indiquent certaines sources, « un couple sur trois se fait consulter pour un problème d’infertilité », cette annonce pourrait donc soulager plus d’un.

70% des stérilités dans le pays, souligne-t-on, sont des conséquences immédiates ou tardives des infections génitales dues notamment au «chlamydia trachomatis et au necesseira gonorrhae » premiers facteurs de risque aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Arrivent ensuite des avortements clandestins, exclusivement féminins. Mais aussi, l’infertilité consécutive à l’augmentation de l’âge. « Celle-ci passe de 25% par cycle à 20 ans, à pratiquement 0% à l’âge de 45 ans », indique-t-on.