PALINI, LE PREMIER ITALIEN

DSC_2696Libreville, 16 janvier (GabonInitiatives) – En venant participer à la Tropicale Amissa Bongo, les dirigeants de l’équipe Lampre-Merida savaient qu’ils débutaient une belle histoire avec le cyclisme africain. Jamais en effet un coureur italien n’avait participé en huit d’existence à l’épreuve gabonaise.

Aujourd’hui l’équipe Lampre a même fait beaucoup mieux en offrant une première victoire d’étape à un Italien, en l’occurrence le jeune Andrea Palini. A 23 seulement, il a remporté cette deuxième étape grâce à une maîtrise parfaite du sprint face à des coureurs expérimentés comme l’Espagnol Vicente Reynes (2e), Adrien Petit (3e) et Yohann Gène (4e).

Cette étape avait pourtant débuté sous le signe d’une longue échappée entamée dès les premiers kilomètres sous l’impulsion d’abord d’un coureur gabonais, Ghislain Ndong qui passa le relais ensuite au Sud-Africain Jacques Janse van Rensburg (MTN-Qhubeka) et Abdelmalek Madani (Algérie). Les deux hommes se sont alors très bien entendus pour faire augmenter leur avance sur le peloton assez endormi jusqu’au circuit final près de la ligne d’arrivée. Avec plus de cinq minutes d’avance au maximum, les rêves les plus fous étaient alors permis pour les deux audacieux qui se prenaient à rêver de la victoire d’étape. Mais il ne fallait pas oublier que dans chacune des équipes professionnelles présentes sur la Tropicale, il y a un sprinter affirmé.

C’est donc pour cette raison que l’allure du peloton accéléra fortement dans les derniers kilomètres pour combler le retard sur les deux hommes de tête. A tout juste dix kilomètres de l’arrivée, le regroupement général s’opérait et les coureurs du Team Europcar en profitaient pour lancer à l’attaque le jeune Natnael Berhane, leur nouvelle recrue, élu meilleur cycliste africain de l’année 2012 par un jury présidé par Bernard Hinault sur l’initiative des organisateurs de la Tropicale Amissa Bongo qui parraine ce trophée.

Malgré une grande motivation le jeune Erythréen ne pouvait pas créer un écart suffisant à trois kilomètres de l’arrivée et c’est donc un peloton groupé qui déboula sur la ligne d’arrivée de Yaoundé. Andrea Palini ne laissait aucune chance à ses adversaires.

La capitale du Cameroun qui recevait pour la première fois une étape des voisins gabonais de la Tropicale Amissa Bongo réserva un chaleureux accueil au vainqueur du jour. Andrea Palini revêtait même le maillot jaune de leader grâce aux dix secondes de bonifications octroyées par sa victoire d’étape. Un coup double de bon augure avant les étapes à venir qui retrouveront dès demain les terres gabonaises entre Oyem et Bitam dans le Nord du pays.

Andrea Palini (1,75 mètres, 68 kilos), est né le  16 juin 1989 à Gardone Valtrompia (Italie), c’est ça première participation à la tropicale Amissa Bongo avec l’Equipe de Lampré-Merida.

Son palmarès :

2013 : Vainqueur de la 2e étape de la Tropicale Amissa Bongo (Yaoundé-Yaoundé)

2012 : Vainqueur d’une étape de la Semaine Internationale Coppi-Bartali

2e des Trois Vallées Varésines

4e du Mémorial Marco Pantani

5e de la Coppa Bernocchi

10e du GP Beghelli

GI/FM/13

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.