Dernière formation des OSC des comités ITIE Guinée – Gabon

Les Organisations de la Société Civile (OSC) de la Guinée – Equatoriale et du Gabon membres des comités de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) clôturent actuellement un cycle de formation à Malabo à l’initiative du projet REMAP- CEMAC en partenariat avec l’Agence Allemande de Coopération (GIZ).   

Les officiels à la cérémonie d’ouverture des OSC des comités ITEI

Cette troisième et dernière formation des OSC du Gabon et de la Guinée – Equatoriale portant sur « Démocratie et Bonne Gouvernance » intervient après les sessions organisées à Malabo du 12 au 17 mars 2017  et à Libreville (Gabon) du 24 au 28 avril dernier.

La délégation gabonaise avec au centre (veste) Nicaise Moulombi avec juste à ses côtés (au centre) Francine Grâce Yaïmann de la GIZ

La 3ème et dernière session qui se tient  du 6 au 9 du mois en cours dans la capitale équato- guinéenne clôture non seulement le processus de renforcement des capacités mené en partenariat avec le projet de renforcement de la gouvernance dans le secteur des matières premières en Afrique centrale (REMAP-CEMAC) de la Coopération Allemande au Développement (GIZ), la CEMAC et les comités ITIE de la zone CEMAC (Gabon et Guinée Equatoriale) sur des thématiques relatives à la bonne gouvernance dans la chaine des valeurs du secteur des industries extractives vise la notamment la restitution des travaux des précédentes formations.

Au-delà, il s’agit d’outiller les OSC du Gabon et la Guinée – Equatoriale pour une meilleure appropriation de la bonne gouvernance et de ses paramètres d’expression du concept en vue de s’engager à promouvoir l’amélioration dudit concept, de tenir à leur disposition des outils d’auto-évaluation et de promotion de la bonne gouvernance dans la vie associative dans l’intérêt visant la maitrise des normes (2013 à 2016) de la mise en œuvre de l’initiative pour la transparence dans les Industries Extractives en Afrique Centrale.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le président du groupe d’Intérêt ITIE-Gabon, Michel Antsélevé, a au nom des plus hautes autorités gabonaises remercié les partenaires pour la qualité de l’accueil et pour l’organisation des présentes assises dont le but est le renforcement des capacités des OSC qui interviennent dans le secteur extractif. Toute chose qui leur permettra de remplir pleinement et efficacement leurs missions et d’impulser ainsi une gouvernance durable de ce secteur porteur et stratégique.

Poursuivant, Il a rappelé que « le Gabon a adhéré à l’ITIE en 2004 pour en être suspendu le 27 février 2013 du fait notamment de certains dysfonctionnements apparus dans le fonctionnement de son Groupe d’Intérêt (GI-EITI Gabon) » non sans rappeler la démarche du Gabon dans le processus de réintégration.

Le groupe d’Intérêt ITIE – Gabon écoutons attentivement leur président lors d’un brefing à Malabo

Parmi les autorités présentes à la cérémonie, figuraient l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Guinée Equatoriale , le Président du Groupe d’Intérêt ITIE-Guinée Equatoriale et son collègue du Gabon, le représentant de la CEMAC en Guinée – Equatoriale, le Secrétaire Général ITIE du même pays et la représentante du Coordonnateur du Projet REMAP-CEMAC, Francine Grâce Yaïmann qui a officiellement ouvert les travaux en présences des représentants des Organisations de la Société Civile et ceux des administrations des secteurs Public, Para-public et Privé du pays hôte.

Forte d’une quinzaine d’experts des OSC, la délégation gabonaise à Malabo conduite par le président du groupe d’intérêt – Gabon, Michel Antsélévé est renforcée par des figures de proue parmi elles, Nicaise Moulombi de l’Ong Croissance Saine Environnement, de Me Olivier Ekomi Nzé de la « Gouvernance Economique d’Afrique Sans Frontières », de Guy René Mombo Lembomba de la plate-forme « Publiez Ce Que Vous Payez » en passant Edith Massunga De Langlade (Association des Femmes de la Dola pour le Développement). Mais aussi d’Yvon Martial Ntzantzi de l’Ong Club Bumbatsi, Placide Aubiang (Brainforest), Carine Tsimba Mouity (Ong Muyissi Environnement), Juliette Bengone Ngoua (Crie de Femme) en plus de Marcellin Nziengui (Haut Conseil des Acteurs Non Etatiques du Gabon) en passant par Melissa Megneng (Observatoire ODDIG), Rufin Kouamba du Syndicat des Travailleurs des Industries Extractives entre autres.

GI/YKM/FM/NN/17