Nicole Assélé lance l’opération main propre pour dépoussiérer la CNSS

Libreville, 1er mars 2018 (GabonInitiatives) – C’est dans l’optique d’interpellé les pouvoirs publics, les usagés et agents de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale sur les conséquences de la fraude que le Docteur, Nicole Assélé, Directeur Général de la CNSS, a procédé le 22 février dernier, à Libreville, lors d’une conférence de presse, au lancement de l’opération stop à la fraude ce tueur silencieux.

S’il est claire que la Caisse Nationale de Sécurité sociale fait face à de nombreuses formes de fraudes sociales liées au recouvrement des cotisations auprès des entreprises employeurs et au paiement des prestations sociales aux assurés, force est de constater que ces fraudes constituent aussi bien en interne qu’en externe une véritable gangrène engendrant de nombreuses pertes financières à la CNSS.

Pour la patronne de la CNSS « la présente campagne dénommée stop a la fraude, ce tueur silencieux, évidement, plus offensive voudrait à la fois faire acte de pédagogie et mettre en garde les fraudeurs de tous poils face aux sanctions légales qu’ils encourent en laissant prospérer ces pratiques illicites et autres actes délictueux ».

La campagne de lutte contre les fraudes sociales qui a donc démarré, s’étendra sur six mois, et s’appuiera particulièrement sur les différents partenaires de la CNSS.

En outre, cette campagne mettra un point d’honneur sur les différentes campagnes de sensibilisations que la caisse compte entretenir avec ses partenaires et toutes les parties prenantes. Notamment, les employeurs, les responsables d’entreprises, et de toutes les administrations intervenant sur la chaîne de production des actes d’état civil.

« Les premiers seront interpelés une fois de plus sur la nécessité du versement régulier et procédurier des cotisations sociales de leurs collaborateurs aux agents de la CNSS assermentés, sans marchandage aucun et les autres sur le fait que les actes d’état-civil complaisants et non conformes encouragent la fraude et biaisent les règles de redistribution équitable des prestations sociales aux véritables bénéficiaires et ayant droits », a laissé entendre Dr Nicole Assélé lors de cet échange avec la presse.

On note tout de même que sur le plan interne, cette campagne vise à restaurer le sens de l’orthodoxie et de probité morale dans une institution où les agents sont résolument et sans délais invités à changer de paradigme en disant « non à la fraude ». Certains récalcitrants pris la main dans le sac ont souvent été sanctionnés conformément à la loi, et de nombreux autres cas sont en cours d’investigations judiciaires.

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale entend donc redorer par cette opération le blason de la transparence et du service de qualité auprès de ses multiples partenaires sociaux. C’est pourquoi Dr Nicole Assélé se veut plus qu’intransigeante face aux fraudeurs.

Saint-Clair August TEPONDJOU (SCAT)

GI/18