Nécrologie : Louis Claude l’héritage d’un pro (Pablo Moussodji Ngoma)

Libreville, 22 décembre 2018 (GabonInitiatives) – Après s’être incliné devant la dépouille mortuaire de son frère et confrère, Louis Claude Moudzieoud Koumba (décédé le 10 décembre dernier à Libreville à 54ans), à la veille de son transfère sur Mouila où le corps sera mis sous-terre ce samedi, conformément à la volonté de la famille, Pablo Moussodji Ngoma, célèbre journaliste sportif, très consterné par cette disparition garde du défunt « l’héritage d’un pro »: Intégralité.

Le moment reste inoubliable, quand le jour de ma reprise à la présentation de l’émission GRANDSPORT, la nouvelle est tombée sur mon whatsapp dans le groupe du service de sports.
“Louis Claude vient de mourir”.

Entre l’importance de l’info qui suscita en moi une folle envie de partager en direct avec le maximum des confrères et les exigences du métier qui recommandent le strict respect du protocole de vérification, il est clair que Ndong Edda était le numéro le plus facile et la source la plus fiable. Téo, la voix lourde, venait de me confirmer ce que je ne voulais point entendre.

Mais, j’ai encore hésité de donner l’info avant la confirmation de deux autres sources.

Je voulais à tout prix joindre Snella Anges Pambo aussi, mais mon petit Aristo qui était dans les coulisses de l’émission l’avait déjà fait pour moi. L’heure était grave, la voix lourde et je donnais une info qui n’a pas retenu mes larmes à peine cachées derrière mes lunettes! Difficile de décrire l’atmosphère sur le plateau et les réactions des consultants se suivirent.

Il y avait tellement à dire que les mots, avec toute la charge émotionnelle, ne suffisaient plus pour décrire et exprimer dans cette diversité, les souvenirs d’un GRAND HOMME des médias. Un homme qui avait cultivé le professionnalisme comme une feuille de route de son existence.

Une arme de respectabilité dans cette société où la culture du vrai tend à s’éloigner de notre quotidien. Lui qui a souvent défendu avec une énergie qui frisait le mépris, voire l’arrogance, le respect de l’éthique et de la déontologie aux yeux de ces imposteurs du Journalisme qui ont contribué à diminuer l’épaisseur d’une profession qui a fait les beaux jours de la Radio Panafricaine dont il a été le Directeur de l’information, avant de glisser au commentaire des matchs.

Louis Claude avait le sens de la formule dans l’exercice pédagogique qu’il adorait sur les plateaux de TV. Cette posture faisait désormais son identité. Il a été le premier à exercer les fonctions d’officier Médias au point d’être dans notre univers comme un incompris. Il était donc en avance sur le temps, il était patient, obnubilé par le respect des directives médias CAF et FIFA qui paraissaient aux yeux de plusieurs néophytes comme une vraie montagne.

Il va gérer la Commission Communication du Cocan 2012 dont j’ai été Chargé des médias internationaux. C’est donc avec une pression intérieure que je devais occuper les mêmes fonctions d’officier Médias en 2015 avant de prendre la commission Communication en 2017.

Comme pour faire respecter ce qu’il avait lui même contribué à bâtir, il se fera tout petit, pour solliciter une accréditation pour la Radio et TV Rennaissance comme reporter lors d’un match à Franceville. Mes équipes savaient qu’il avait un traitement particulier à la hauteur de son passé. Mais, l’essentiel c’était le message du respect des normes qu’il voulait faire passer et qui doit désormais guider la nouvelle génération.

Louis Claude part, non sans avoir fait sa part auprès d’une jeunesse qui avait besoin de ce partage. Il aimait donc partager son vécu, pas toujours aimé de tous pour son franc-parler.Mais, dans notre métier, son talent et son expérience ne font l’ombre d’aucun doute.Il a symbolisé l’image du vieillard et la bibliothèque dont parlait Amadou Hampâté Bâ

ADIEU L’ARTISTE!

Pablo Moussodji Ngoma (Journaliste et chroniqueur sportif)

GI/PMN/FM/18