Nécrologie : Hilaire Machima n’est plus

Ancien ministre délégué à l’Economie, député du département de la Louétsi-Wano, Hilaire Machima a tiré sa révérence ce 18 janvier à Libreville.

Doud De Mouss

Aperçu ces dernières semaines vraisemblablement en forme dans les rues de la capitale gabonaise, Hilaire Machima n’est plus. L’homme qui selon certaines indiscrétions était le week-end écoulé à Mouila capitale de sa province natale, a tiré sa révérence ce lundi 18 janvier 2021 en matinée, à la polyclinique El Rapha de Libreville. Ancien ministre délégué à l’Economie et actuel député du département de la Louétsi-Wano dont le chef-lieu est Lébamba dans la province de la Ngounié, il a selon des sources familiales, cédé à une longue maladie.

Elu du Parti démocratique gabonais (PDG), le deuxième questeur de l’Assemblée nationale, rappel-t-on, était confronté à de graves problèmes de santé dont le diabète et l’hypertension. Comme plusieurs de son rang, il avait voyagé pour la France où des soins lui ont été administrés. Donné pour mort il y a 3 ans, l’homme a tenu le coup et a sur le plan politique, voulu s’imposer comme le nouvel homme fort de la Louétsi-Wano où il était en rivalité, ou presque, avec son frère de la même écurie politique, Flavien Nzengui Nzoundou. Le guéguerre avait d’ailleurs alimenté bien de débats.

«Je suis né pour faire de la politique et la politique est la seule chose que je sache faire au monde», aimait dire Hilaire Machima qui a enchaîné trois mandats à l’Assemblée nationale. Il endeuille la 14ème législature. Selon son parti qui présente ses condoléances à la famille endeuillée se disant par ailleurs profondément touché, Hilaire Machima était un homme «adulé par la population de Lébamba impactée par ses multiples actions en faveur du développement sociopolitique de son département». «Il a su rassembler et mobiliser les filles et fils de la Louétsi-Wano pour soutenir le projet politique du DCP et du PDG. Son omniprésence dans cette localité du Sud de la Ngounié était un atout pour sa formation politique, le PDG», témoigne sa formation politique.