Moabi : L’AJEV réhabilite la route cantonale Douami – Mouembi

photo de famille au terme de la visite des travaux de la route en construction

Moabi, 14 mai 2018 (GabonInitiatives) – A l’initiative de la coordination départementale de la Douigny, l’Association des Jeunes Emergents Volontaires (AJEV) s’est rendu le week-end dernier à Moabi, chef lieu du département de la Douigny dans la province de la Nyanga au sud – Gabon, notamment dans le canton Douami – Mouembi en vue de s’enquérir de l’avancement des travaux de la réhabilitation de la route Moabi – Nguenda (32km) abandonnée et devenue quasi-impraticable, financée par cette plateforme associative qui œuvre dans le social aux côtés du gouvernement et du président de la République. 

Après le lancement des travaux, il y a moins d’un mois, le coordinateur départemental de l’AJEV dans le département de la Douigny, Christian Mihindou accompagné du secrétariat général de cette plateforme associative, s’est rendu le samedi, 12 mai dernier dans le canton Douami-Mouembi pour s’assurer de l’évolution des travaux de la route cantonale Moabi- Nguenda financée sur fonds propre au profit des populations vivants sur cet axe devenu quasi-impraticable depuis plusieurs années.

Les travaux de réhabilitation d’hercule exécutés par un prestataire outillé consistent entre autre à remettre la route en état de praticabilité, c’est-à-dire à son état initial au moyen du reprofilage lourds avec rechargement et modification du tracé, le tout marqué par plusieurs déviations, réfection et construction des nouveaux ponts en longrines sur certaines rivières où à ce jour, six (6) sur neuf (9) ont été refaits.

Il s’agit aussi de rectifier certains virages pour répondre aux impératifs techniques et sécuritaires de la route. Quelques virages nécessiteront l’abandon de l’emprise de l’ancienne route. La présence des techniciens et des engins sur le terrain visent à rassurer les populations lacées de fausses promesses.

« Nous sommes très contents et remercions le président de la République et l’AJEV pour la considération qu’ils nous témoignent à travers ces travaux », s’est réjoui Boussougou Maganga, chef de regroupement s’exprimant au nom du chef de canton Douami-Mouembi.

Le projet vise ainsi à désenclaver le canton Douami Mouembi et à améliorer les conditions de vie des populations des localités desservies par cette route ainsi qu’à favoriser le développement économique à l’échelle locale.

Sur le sens de ses travaux, Germain Nzala, secrétaire général adjoint 1 de l’AJEV, a signifié que « Je peux dire une chose, ce que tout ce travail qui a été effectué avec la volonté et l’énergie de notre coordination départementale s’inscrit pleinement dans le droit fil de la politique du Chef de l’Etat au regard de l’impact sur la vie des populations qui vivent en majorité d’agriculture ».

l’AJEV sur la route cantonale douami – mouembi

Selon Michelle Sandrine secrétaire générale adjoint 2 de l’AJEV, la réhabilitation de cette route offre une indépendance économique aux populations villageoises, notamment aux femmes ayant pour seule activité l’agriculture étant entendu que cette partie du département de la Douigny représente le grenier agricole du département en ce qui concerne la culture de la banane.

«Nous savons tous que ce sont les femmes en majorité qui pratiquent l’agriculture. La femme c’est la mère, c’est elle qui ramène la nourriture au foyer et cette route sera un soulagement certain pour toutes ces femmes que nous avons vus. Cette route est la preuve que l’AJEV tient à ses engagements », a-t-elle déclaré.

Cette route apportera avec certitude une contribution importante à la qualité de vie des habitants, à la fluidité du trafic et à la sécurité des usagers.

« Cette action qui a un impact direct sur les populations permettra aux populations des villages abandonnés de revenir car la route est source de développement», a indiqué Christian Mihindou coordinateur départemental de l’AJEV.

La route Moabi –Nguenda traverse 16 villages dont la plupart sont sous-équipés. Un seul regroupement de village possède une pompe hydraulique et un autre, une école primaire. Aucun village n’est électrifié. La plupart des dispensaires manquent cruellement des médicaments et ne disposent pas de lits pour accueillir des malades obligés de parcours plusieurs kilomètres pour se rendre soit à Moabi soit à Bongolo dans la province voisine de la Ngounié pour se faire soigner.

La réhabilitation de cette route marque une étape cruciale du développement des transports dans le canton, en même temps qu’une ouverture souhaitée par le chef de canton Douami – Mouembi vers les villages du département de Mougoutsi (Tchibanga) et de la Dola à Ndendé (province de la Ngounié).

GI/FM/NN/18