Meurtre à Oyem : 5 présumés auteurs écroués à la prison centrale

A Oyem où la sœur du président de la Commission de la Cemac a été assassinée le 13 ovembre 2020, 5 présumés auteurs ont été interpellés et écroués à la prison centrale. De nationalité gabonaise, ce sont des jeunes âgés entre 20 à 25 ans. Ils sont poursuivis pour meurtre et association de malfaiteurs, délit et crime punis par les articles 223, 193 et 194 du Code pénal nouveau.

Doud De Mouss

Le 13 novembre 2020 aux environs de 20 heures, a déclaré lors d’une déclaration le procureur de la République près le tribunal de première instance d’Oyem, le procureur était informé par les officiers de Police judiciaire (OPJ) de l’agression à son domicile de Noëlle Zang Ondo épouse Moro, 69 ans. Se rendant sur les lieux, il a été constaté que des individus s’étaient introduits dans sa maison par le plafond. Après l’avoir agressé physiquement, ils l’avaient ligoté et bâillonné avant de s’en fuir la laissant inconsciente et laissant derrière eux «une paire de babouches, une casquette, trois couteaux et une machette».

Selon Périne Ada Obiang, le décès de la victime, par ailleurs sœur du président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, sera constaté à l’Hôpital canadien d’Oyem. Le procureur de la République diligentait alors «une enquête contre personne inconnue sur effet de meurtre». Principalement confiée à l’antenne provinciale de la PJ d’Oyem, l’enquête a été menée sous l’assistance de l’antenne provinciale de la PJ de Bitam, ainsi que de la police scientifique et technique et la brigade de recherche et d’intervention de Libreville ayant compétence nationale. Un peu plus d’une semaine plus tard, a informé le procureur, 5 personnes ont été interpellées, interrogées, déférées au parquet de la République, où une information judiciaire était ouverte à leur encontre pour meurtre et association de malfaiteurs, délit et crime punis par les articles 223, 193 et 194 du Code pénal nouveau.

« Il s’agit des nommés : Allogho Allogho Simplice Morgan alias Jésus, Biyoghe Ella Ludovic alias Exé, Etoua Mba Juvenal alias Zagalo, Sima Nguéma Armel alias Marcus et Essono Edzang Chris Géraud, tous de nationalité gabonaise âgés entre 20 et 25 ans », a déclaré Périne Ada Obiang selon qui, l’enquête suit son cours au cabinet d’instruction. Ils « ont été placés sous mandat de dépôt », a-t-elle dit s’insurgeant contre la hausse de la criminalité dans la province du Woleu-Ntem.

Journaliste du média Gabon Initiatives