Mesures anti-covid : L’ASSEMAG pour une collaboration entre l’Etat et l’Eglise

Face à la deuxième vague de contamination au Covid-19 au Gabon, l’Association des églises missionnaires au Gabon (ASSEMAG), membre de la Confédération Gabon pour Jésus-Christ a, dans un contexte de prise de mesures restrictives contre l’Eglise par le gouvernement, appelé ce dernier à une franche collaboration.

Doud De Mouss

Le Gabon fait face à une deuxième vague de contaminations au Covid-19. Vu la gravité de cette seconde vague, qui enregistre la présence variant anglais, l’Association des églises missionnaires au Gabon (ASSEMAG), membre de la Confédération Gabon pour Jésus-Christ de Guy-Christian Mavioga, estime qu’il est de bonne guerre de renforcer les mesures restrictives pour le bien de toute la population. Mais alors que le gouvernement a pris des mesures contre l’Eglise sans l’avis des leaders religieux, l’ASSEMAG pense «qu’à ce stade de la situation, l’Eglise doit être prise comme une force vive avec laquelle il faut collaborer par une consultation constructive avant de prendre une quelconque décision à son encontre».

Cette association qui assure que l’église n’agit pas contre l’Etat, mais plutôt avec l’Etat pour lutter contre cette pandémie, considère que «toutes les mesures prises doivent être équitables et justes pour l’ensemble des forces vives de la Nation dans une société démocratique comme la nôtre». Pour les leaders religieux, entre 30 personnes dans une église, avec stricte respect des mesures barrières et plus d’une centaine d’étudiants dans un amphithéâtre, ces derniers sont plus susceptibles de propager la maladie que les premières. Tout comme un test PCR positif obligatoire pour le premier groupe et non pour le dernier, ne parait aucunement équitable. «Sans oublier, l’admission de 60 élèves par salle de classe, les attroupements dans les marchés publics et ceux causés naturellement à cause du couvre-feu de 18h», a déclaré le Dr Jude Amechi de l’association confédératrice (Gabon pour Jésus Christ) et représentant des missionnaires au Gabon.

Face aux mesures restrictives, l’association qui compte près 70 mille fidèles à travers le Gabon, dit s’engager à respecter et à faire respecter strictement les mesures barrières équitables. Notamment, la limitation de 30 personnes par culte, la distanciation, le lavage systématique des mains avec de l’eau et du savon ou l’utilisation du gel hydro alcoolique, l’utilisation du thermo-flash a l’entrée. Elle rassure le gouvernement, qu’elle se tient à ses côtés dans la lutte contre cette pandémie pour une éventuelle et franche collaboration.