Marina N’Dja conduit la délégation du PACJA – Côte d’Ivoire à la « Semaine africaine du climat » à Accra au Ghana

Accra (Ghana), 20 mars 2019 (GabonInitiatives) – La président de l’Organisation Non Gouvernementale (Ong) Globale Garden Organisation, Marina N’Dja, à la tête d’une importante délégation de l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA section côte d’Ivoire) dont elle est la coordinatrice nationale, participe à la « Semaine Africaine du Climat » qui se tient du 18 au 22 mars 2019 à Accra dans la capitale ghanéenne.

Durant près d’une semaine dans la capitale ghanéenne, Marina N’Dja et l’ensemble des responsables des Ong ivoiriennes qui l’accompagne va présenter la feuille de route commune de la société civile de son pays en vue de la mise en œuvre du programme lié à la Réduction des Emissions provenant du Déboisement et de la Dégradation des forêts (REDD+), et les actions menées.

C’est le cas du programme « Une école 5 hectares », visant le reboisement de plus de 200 hectares d’arbres mené par l’Ong Globale Garden à travers les différents établissements du pays ayant pour but de d’éduquer les apprenants sur la nécessité de préserver l’environnement au moyen de la lutte contre la déforestation, la dégradation des forêts, sa conservation et sa gestion durable.

Selon la présidente N’Dja, le séjour de la délégation ivoirienne à cette « Semaine du Climat », promet d’être chargé et marqué par des formations et partage d’expériences sur la REDD+, notamment.

Accueilli par le gouvernement ghanéen, cette manifestation intervient dans le sillage des négociations internationales sur le climat de la COP24, qui se sont conclues par la finalisation réussie du « paquet climat de Katowice » le 16 décembre également connu sous le nom de Programme de travail de l’Accord de Paris.

À en croire les organisateurs de cet évènement, 2019, considérée comme année charnière pour l’accélération de l’ambition nationale en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’adaptation aux effets inévitables liés au changement climatique et d’aide aux pays en développement afin qu’ils prennent des mesures en faveur du climat essentiels pour l’atteinte des émissions nettes zéro en 2050 et à terme, maintenir la hausse moyenne des températures nationales aussi près que possible de 1,5°C.

En termes d’action climatique, 2019 est déjà saluée comme l’année de l’ambition, puisque le monde a jusqu’en 2020 avant que les pays ne reviennent à la table des négociations pour réviser leurs plans d’action nationaux sur le climat (aussi appelés « Contributions déterminées au niveau national », ou « CDN »). C’est la raison pour laquelle le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, convoque un sommet historique à New York en septembre prochain pour inciter les dirigeants mondiaux à s’engager plus fermement à réduire les émissions et à renforcer la résilience.

D’une manière générale, l’objectif collectif de ces Semaines du climat est de soutenir la mise en œuvre des CDN des pays dans le cadre de l’Accord de Paris et l’action climatique pour atteindre les Objectifs du développement durable. Dans ce contexte, ils rassemblent un large éventail d’acteurs internationaux des secteurs public et privé autour d’un objectif commun : renforcer l’action climatique.

GabonInitiatives et climate-chance

GI/FM/NN/19