Lu pour vous :  mariage forcé au nom de Dieu en RDC

Kinshasa, 19 octobre 2018 (GabonInitiatives) – Si ma parole ressemble à du blasphème, j’implore le ciel de me pardonner car mon but est de parler d’une chose qui tue nos communautés et non de demander aux gens de ne pas se soumettre à la parole de Dieu : Vu par un internaute observateur.

Dans de nombreuses églises, on formate les fidèles à l’idée que leur mari ou leur femme est tel ou telle. On sépare même des couples qui sont arrivés ensemble dans ces églises, pour leur attribuer de nouveaux conjoints. Mon coeur a saigné quand j’ai vu les images de cette jeune dame toute triste le jour de son mariage, défilées sur le net. On assiste à des mariages forcés qui ne disent pas leur nom car couverts par “le nom de Dieu”.

Ce monsieur que vous voyez s’appelle James. Il est servant à l’eglise de l’évangéliste Claude Kabundi Walesa, le pasteur principal du centre de réveil spirituel de Kinshasa au Congo. James est chargé de ranger les chaises avant et après chaque culte. Personne ne le voyait marié un jour tellement l’homme était peu gâté par la nature.. Et voilà que le cher pasteur dans une révélation “divine”, annonce à cette jeune dame, la soeur Justine, que James est son mari.

Le mariage a eu lieu hier dimanche 14 octobre à ladite église. J’ai pris le temps de visionner la vidéo complète (https://m.youtube.com/watch?v=PLmx6eJ4Glo) et je n’ai vu que tristesse sur le visage d’une femme qui visiblement regrette son “choix”. Elle n’a pas souri de toute la cérémonie alors que le pasteur parle d’émotion de la mariée, on voit visiblement une tristesse.
Ainsi on marie les gens contre leur consentement dans certaines églises et on traite de rebelles ceux qui s’y opposent. Certains diront que y a Dieu dedans, mais moi je dis, c’est un mariage forcé “divinifié”.

Dieu nous garde et nous éclaire tous.

GI/18