Législatives dans la Dola : Elza Ritchuelle Boukandou, la nouvelle égérie

Ndendé, 8 octobre 2018 (GabonInitiatives) – Ceux qui ont une passion pour la lecture et l’histoire ont très certainement appris le jacobinisme français pour se rappeler que le mouvement avait pour tête de file une certaine Mme Roland que les autorités de l’époque firent assassiner sur l’échafaud avec à la bouche la parole suivante : « Liberté que de crimes n’a-t-on pas commis en ton nom », restée très célèbre. Les élections législatives et locales 2018 à Ndendé et dans le département de la Dola viennent à l’instar de la révolution française de révéler une jeune Dame, la trentaine qui a surpris plus d’un au point que l’on s’en souvienne. Par Yorick KOMBILA MANFOUMBY.

Elza Ritchuelle Boukandou plus qu’il s’agit d’elle, est arrivée dans son Ndendé natal presqu’inconnue du monde politique de la contrée, avec à la bouche un message succinct certes, mais fort, rappelant son bref itinéraire retraçant ses premières années de vie jusqu’à la carrière qu’elle a embrassé non sans passion, celle de juriste, en passant par son arrivée en politique à la faveur d’une rencontre avec celui qu’elle désigne comme son ‘‘père spirituel’’, feu Pierre Mamboundou – Mamboundou.

Que dire au sujet de cette jeune, il y a quelque temps fluette, à la voix adolescente, si ce n’est qu’elle est précoce et déjà porteuse d’un espoir certain pour la commune et même le département dont elle est issue quand on sait l’amour que lui portent les populations de toutes les générations qui n’ont pas hésité à lui marquer leur confiance en allant mettre leur bulletin dans l’urne, alors qu’elle le savaient opposée à des hommes et des femmes bien plus qu’elle rompu à la bataille politique, lui attribuant le score élogieux de 11,63% face à un ténor, Yves Fernand Manfoumbi arrivé dirait-on logiquement en tête avec plus de 67% des suffrages dans des législatives qui laissaient les profanes dubitatifs.

Le scrutin passé, la réflexion devrait désormais porter sur les leçons à retenir et la manière dont l’on devrait désormais dessiner la nouvelle cartographie politique de la commune de Ndendé et du département de la Dola, reconquis par le Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir) avec une émergence notable de candidats indépendants qu’incarnent Elza Ricthuelle Boukandou qui a réussi à mettre sous l’éteignoir ses rivaux de l’Union et Solidarité (US opposition), l’Union du Peuple Gabonais (UPG opposition), l’association politique VIP, l’Alliance pour la Changement et le Renouveau (ACR opposition), du Parti Social Démocrate (PSD opposition) et bien d’autres que l’on disait pourtant mieux structurés du simple fait qu’ils soient assis sur une ‘‘machine de guerre’’ reposant en pareille circonstance.

Incarnant l’espoir, l’avenir et l’audace, Elza Ritchuelle Boukandou dont ses paroles disent sans hésitation qu’elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin est très attendue lors des prochaines joutes électorales. Mais déjà, de nombreux Ndendéens expriment ouvertement leur désir de la voir figurer parmi leurs représentants dans les sphères décisionnelles de l’Etat si tant est qu’il est de la volonté du Chef de l’Etat d’amener à ses côtés la jeunesse et la femme, participer à l’œuvre de développement du Gabon à travers la mise en pratique du projet ‘‘ l’Avenir en confiance’’ qui le tient vraiment à cœur : Qui vivra verra…

G/YKM/FM/NN/18