Législatives 2018: Le député sortant de la Doutsila défend son bilan

Libreville, 11  septembre 2018 (GabonInitiatives) – Après avoir reçu la confiance de son parti politique pour défendre les couleurs du Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir) lors des prochaines élections législatives, le député sortant au siège unique du département de la Doutsila (Mabanda) dans la province de la Nyanga, au sud – Gabon, Emmanuel Idoundou a tenu à dresser son bilan avant de se jeter dans la bataille.

En sa qualité de député sortant, l’heure est venue de présenter son bilan, dont le PDG n’aurait pas à rougir.

Après la première session de la 12ème législature, l’honorable Idoundou, a, à son initiative et à ses frais procédé le 14 juillet 2012 à l’auditorium de l’immeuble Arambo à l’organisation d’un forum (le premier du genre) destiné au développement de la Doutsila. La rencontre avait réuni les ressortissants du département toutes tendances politiques confondues. Elle avait pour objet de convenir des priorités de développement de la Doutsila, afin qu’il les porte à la connaissance des pouvoirs publics, en tant qu’élu.

A l’unanimité, l’adduction en eau potable et l’électrification de la commune de Mabanda, le chef-lieu du département, ainsi que la réhabilitation du tronçon routier Mabanda-Banda-Mamba avaient été  retenus comme projets prioritaires.

Le Gabon ayant des partenaires, le député Idoundou s’était retourné vers le Gouvernement japonais, qui a financé l’installation d’une station de pompage photovoltaïque et la réhabilitation du réseau de distribution de l’eau potable qui permet d’alimenter douze (12) fontaines publiques dans la commune de Mabanda depuis 2013.

Ensuite, il a entrepris des démarches auprès du Gouvernement, qui a eu la bienveillance de lui accorder une oreille attentive.

C’est ainsi qu’en 2014, le Gouvernement a installé une station de pompage et une unité de potabilisation d’eau thermiques ainsi qu’un château d’eau de 20 mètres cube. N’eût été la conjoncture économique actuelle, l’eau potable serait déjà arrivée chez l’habitant.

En ce qui concerne l’électricité, le 15 août 2016, le Gouvernement gabonais mettait en service la centrale thermique qui alimente à ce jour la commune de Mabanda dont il a eu le privilège d’appuyer sur le bouton qui donna la lumière.

Aux fins de contribuer au projet gouvernemental d’autonomisation des populations, Emmanuel Idoundou a entrepris un certain nombre d’actions dans le département de la Doutsila, dont la tradition agricole n’est plus à démontrer. Le 2 mai 2015, il faisait don à Mabanda d’un camion à la coopérative Agro-Sud, en présence du gotha politique de la Nyanga, lors des festivités du 47ème anniversaire du PDG.

Le 27 janvier 2017, il offrait deux (2) machines électriques à moudre le manioc aux femmes de Mabanda. Par ailleurs, il a financé la création de treize (13) coopératives agricoles, en vue de l’arrimage du département de la Doutsila au projet Graine.

Par pudeur, il n’est pas nécessaire de dresser ici la liste exhaustive de ses actions sociales, lesquelles vont de la distribution de kits scolaires aux élèves de toutes les écoles primaires de la commune et du département à la prise en charge des frais d’inscription des étudiants originaires de la Doutsila, en passant par l’opération d’immatriculation des personnes économiquement faibles au fonds de gratuité des consommations d’électricité.

Toutefois, l’organisation, du 8 au 17 août 2016, de la première édition de la Coupe départementale de football Ali BONGO ONDIMBA ne saurait passer sous silence car, en sa qualité de militant du PDG, il a aussi un bilan à défendre.

« Lorsque le Distingué Camarade Président du PDG, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, me fait l’honneur d’accéder au statut de membre du Bureau politique au congrès de mars 2010, je trouve notre Parti dans la Doutsila avec les performances qui étaient les siennes. Sous mon magistère, le PDG a remporté tous les sièges des élus nationaux, soit un (1) député et un (1) sénateur. Aux élections locales de décembre 2013, le nombre de conseillers départementaux et municipaux a doublé, respectivement six (6) et sept (7)», a -t-il expliqué.

En outre, le département a acquis une troisième fédération PDG. Nul besoin de s’étendre sur les séminaires organisés au profit des responsables locaux du Parti.

A l’Assemblée nationale, il a été élu à l’unanimité Vice-Président de la commission des Affaires Sociales, des Affaires Culturelles et de la Communication. A ce titre, il a donc eu l’honneur de diriger entre autres, les travaux ayant abouti à l’adoption du nouveau code de la communication, du nouveau code de la protection sociale en République Gabonaise.

Les chantiers sont encore nombreux. Les travaux de réhabilitation de la route Mabanda – Banda-Mamba n’ont guère avancé. L’autonomisation des populations doit être intensifiée. En attendant le lancement du projet Graine dans la Nyanga, l’honorable Idoundou estime qu’il faut mettre au travail les coopératives agricoles dans l’ensemble du département.

Les prochains défis à relever sont, entre autres, la mise en place d’un tissu économique, la réhabilitation et l’équipement des écoles primaires et des centres de santé ainsi que le nouveau plan urbanistique de Mabanda. Le premier volet est en cours d’exécution.

S’agissant de l’électrification de l’ensemble des villages du département, certains, par ses soins, expérimentent le système de kits solaires avec téléviseur et congélateur depuis le 9 mai 2018. Le déploiement de cette solution démarre ce week-end.

Pour le député sortant de la Doutsila dont le bilan non exhaustif palidera sans nul doute à son avantage, estime très modestement que « Tout cela entre dans le droit fil de la politique du Distingué Camarade, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, par ailleurs Président de le République, Chef de l’Etat, de freiner l’exode rural ».

GI/FM/18