Le Gabon et la Turquie renforcent leurs relations économiques

Libreville, 7 janvier (GabonInitiatives) – Libreville et Ankara ont convenu de renforcer leur coopération à l’occasion d’une visite du Premier ministre turc, Recep Tayip Erdogan, aux autorités gabonaises.Plusieurs accords ont été signés au niveau ministériel lors de cette visite, notamment dans les domaines de la santé, de l’agriculture et au niveau diplomatique. IMG_1425« C’est une nouvelle période qui s’ouvre désormais » dans les relations bilatérales entre le Gabon et la Turquie. C’est ainsi que le Premier ministre turc, Recep Tayip Erdogan , décrit la visite qu’il effectue à Libreville.

Le Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba et le Premier ministre turc qui ont eu, en fin de matinée , un long tête-à-tête au palais présidentiel ont affiché leurs ambitions de diversifier les champs de coopération entre les deux pays. Outre la signature d’accords touchant la santé, l’agriculture et la suppression des visas pour les détenteurs des passeports diplomatiques , la Turquie a marqué sa volonté de coopérer avec le Gabon dans d’autre secteurs tels : l’industrie du bois, le tourisme, les mines, les hydrocarbures, l’énergie, les NTIC, l’habitat, les infrastructures et la finance.

« Nous considérons le Gabon comme une étape importante pour une série d’initiatives et de relations que nous comptons développer en Afrique », a indiqué , Recep Tayip Erdogan. La forte délégation qui accompagnait le Chef du gouvernement turc comprenait 300 hommes d’affaires dont 175 présentant un chiffre d’affaires total de 65 milliards de dollars ce qui ,de l’avis de plusieurs observateurs,

illustre l’intérêt que le Premier ministre turc attachait à ce déplacement de la capitale gabonaise.

Si pour l’heure le volume des échanges commerciaux se chiffre à 50 millions de dollars, les dirigeants des deux pays ambitionnent de le porter à plus de 100 millions en 2015. IMG_1411

Une coopération en constante évolution

La Turquie et le Gabon entretiennent des relations diplomatiques depuis 1998. Ces relations ont été renforcées par la signature le 21 septembre 2000 de l’Accord Général de coopération commerciale, économique, culturelle et technique.

Depuis cette date, les deux pays ont accéléré leurs échanges, en témoignent les visites respectives à Libreville et Ankara des Présidents turc et gabonais, Abdullah Gül et Ali Bongo Ondimba, et celle ce lundi 7 janvier du Chef du gouvernement turc.

L’autre temps fort de cette visite a été marqué par l’ouverture d’une ambassade turque à Libreville. Par ailleurs la compagnie aérienne, Turkish Airlines, desservira la capitale gabonaise dans le courant du mois de janvier, a  confirmé la partie turque.

Mais au-delà des potentialités économiques qu’offre le Gabon, l’intérêt d’Ankara pour Libreville trouve aussi son explication par un cadre rendu plus attractif pour les investisseurs depuis 2009 par le Président gabonais.

En effet, le climat des affaires a été significativement amélioré grâce aux réformes institutionnelles et juridiques. Il s’agit, entre autres, de la création des entreprises avec le Centre de développement des entreprises ou de la restructuration de la Chambre de commerce. A ces exemples, il faut ajouter la réforme de la fiscalité en cours, axée sur une baisse de l’impôt sur les sociétés, la création des Zones économiques spéciales, et la mise en œuvre d’un cadre propice à un partenariat public-privé. Autant d’éléments qui contribuent à une meilleure perception du Gabon auprès des partenaires extérieurs y compris les Turcs.

« Nous souhaitons avec tous les entrepreneurs présents commencer une période de transformation et de changement au Gabon », a réaffirmé, en guise de conclusion, le Premier ministre turc, Recep Tayip Erdogan, devant la presse rassemblée dans les bureaux du Chef du gouvernement gabonais. IMG_1450

Depuis l’élection du Président Ali Bongo Ondimba en août 2009, le Gabon est entré dans une ère de changement grâce à une ambitieuse politique de réformes. Longtemps dépendant de ses exportations de matières premières, le Gabon est aujourd’hui déterminé à diversifier son économie. La réforme de la gestion de l’environnement au Gabon permettra l’extraction et la transformation des matières premières de manière  rationnelle, durable et respectueuses de l’environnement.

Ainsi le Gabon aspire à devenir un pays émergent à l’horizon 2025 grâce à une stratégie de développement durable baptisée Gabon Émergent.

Source :COCOM

GI/13

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.