Le 1er Ministre Raymond Ndong Sima à la conférence mondiale sur le cacao en Côte d’Ivoire.

L’objet de la conférence mondiale, la première du genre, est « le développement durable de la production de cacao dans le monde ».Elle est abritée depuis le 21 novembre 2012 par la ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Petit pays producteur de cacao, le Gabon est représenté  par son Premier Ministre, M. Raymond Ndong Sima en lieu et place du Président Ali Bongo Ondimba, empêché.

 

La ville d’Abidjan abrite depuis le 21 novembre dernier les assises de la toute première conférence mondiale consacrée au développement durable de la production du cacao dans le monde. Cet évènement co-organisé par la Côte d’Ivoire et l’Organisation Internationale du Cacao (OIC),vise également à réfléchir au développement durable de la production de cacao dans le monde.  A ces assises, le Gabon est représenté par son Premier Ministre, M. Raymond Ndong Sima, en lieu et place du Président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Dans son mot circonstanciel, le Premier Ministre gabonais a d’abord réitéré le soutien du Gabon à poursuivre les objectifs de cette rencontre, avant de s’appesantir sur le thème central qui justifie l’évènement.

« Le thème de cette conférence est important pour le Gabon qui certes, fait partie des pays dits petits producteurs de cacao, mais se reconnaît parfaitement dans la question de l’ordre du jour. Il fut en effet une culture autrefois largement défendue dans notre pays,et donc bien connue d’une grande partie de sa population rurale.Le cacao se situe en outre, dans nos préoccupations majeures actuelles de développement durable. Depuis 2009, le Gabon expérimente en effet un modèle de développement constitué de trois appuis, un pilier vert, un pilier industriel et un pilier des services », a déclaré le Premier Ministre Raymond Ndong Sima. Et d’ajouter que « le pilier vert comprend trois objectifs stratégiques à savoir : la fabrication du potentiel agricole, la gestion durable de la forêt en vue d’une production certifiée des bois tropicaux, la promotion d’une exploitation et d’une valorisation durable des ressources halieutiques. Le développement durable, notre nouveau paradigme, vise à associer l’exploitation rationnelle des ressources naturelles pour la satisfaction de nos besoins et l’impérieuse nécessité de préserver l’environnement ».

Il sied de rappeler que ces assises organisées conjointement par la Côte d’Ivoire, pays hôte et l’OIC, et qui voient la participation d’environ 1200 délégués en provenance d’une quarantaine de pays, visent également à réfléchir au développement durable de la production de cette culture dans le monde.

Thierry Barbaut
Avec Gaboneco.com

 

PARTAGER
Thierry Barbaut - Numérique et Afrique
Expert en stratégie numérique et projets de développement - #innovation #Afrique #Digital - Responsable de la stratégie numérique et communication digitale de l'Agence des Micro Projets depuis 2013. 20 années de pilotage de projets dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique. Auteur et conférencier sur l'Afrique et le numérique.