Lancement des travaux du chantier naval des bateaux à Port-Gentil

Port – Gentil, 2 août 2018 (GabonInitiatives) – Le Ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye, a procédé hier (le 1er août 2018) à Port – Gentil, chef lieu de la province de l’Ogooué – Maritime et par ailleurs capitale économique du pays, au lancement des travaux du chantier naval de reconstruction et de récupération des bateaux.

« La présente cérémonie découle des actions engagées par le département ministériel des Transports et de la Logistique, dans le cadre de l’opérationalisation des grandes orientations du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, contenues dans le Plan Stratégique Gabon Émergent (PSGE) et reprises dans le Plan de relance de l’économie gabonaise », a situé le Ministre Justin Ndoundangoye.

C’est par cette forme de reconnaissance du précieux appui de la plus Haute Institution au secteur dont il a la charge, que le Ministre gabonais des Transports, a ouvert la cérémonie de lancement des travaux de construction du futur Chantier Naval de reconstruction et de réparation des navires.

Le projet qui intègre la construction de deux salles d’accueil des passagers à Port-Gentil et Libreville, est évalué à 1.150.000.000 FCFA. Il sera financé dans le cadre du partenariat entre l’État et la Construction, Maintenance and Trade (CMT).

Plus tôt, le Ministre Justin Ndoundangoye a visité les structures de tous les opérateurs en activité sur le port à passagers. Visite au cours de laquelle, il a noté des besoins d’extension, d’équipement et de développement des services aux usagers, ainsi que la finition des travaux de construction d’un foyer des marins.

Lors des échanges avec les responsables de la Compagnie Nationale de Navigation Intérieure et Internationale (CNNII), de l’Office des Ports et Rades du Gabon (OPRAG), de la Marine Marchande et de l’opérateur privé SONAGA, le membre du Gouvernement est revenu sur l’obligation pour chacun, de mettre en œuvre, les mesures actuelles de redressement de l’économie, “par la productivité collective”, a-t-il conclu.

GI/PMTL/FM/18