La société civile boucle l’élaboration d’un rapport sur le fonds de financement durable du secteur agricole

Réunis au siège de l’ONG Croissance Saine Environnement (CSE), le comité chargé d’élaborer le rapport pour la mise en place d’un rapport sur le fonds de financement durable de l’agriculture au Gabon, a clôturé ses travaux sur une note de satisfaction.

Débuté lundi, 13 février 2017, les travaux qui se sont refermés ont permis aux différents participants de véritablement se pencher sur la question d’un fonds de  financement agricole comme le souligne Ngondo Odette Nadia épse Kombi, vice-présidente des Coopératives de Commercialisation des Produits Agricoles de la Remboué (CCPAR) : « Nous nous réjouissons du fait que pour une fois, le gouvernement Gabonais donne aux acteurs agricoles et aux éleveurs la possibilité de penser et de réfléchir  sans imposition. On nous donne là, l’opportunité de réfléchir sur la création d’un fonds pour aider les filières de l’agriculture et de l’élevage ».

Pour le président de la Concertation Nationale des Organisations Paysannes (CNOP), Phil-Philo Abessolo Ndong, c’est la volonté manifeste des différents participants qui a permis l’aboutissement de ces travaux.

« Nous nous sommes retrouvés à l’école depuis lundi et au vue du groupe de travail qui a été mis en place pour l’élaboration de ce rapport, un groupe de travail composé de l’état, des agriculteurs, des éleveurs et des organisations non gouvernementales, c’est une ambiance de parfaite convivialité observée durant ces travaux et, maintenant nous lançons un appel pressant à l’endroit des autorités pour que la campagne d’information de sensibilisation soit entamé le plus rapidement possible pour l’appropriation du fonds par la base ».

Du coté des ONG, l’on a noté la participation forte active de Nicaise Moulombi,  de croissance saine environnement une ONG qui milite pour la protection de l’environnement et le développement durable : « nous avons effectivement poursuivi nos travaux à la suite du lancement par le Premier-Ministre et le ministre de l’Agriculture, de la création de ce fonds de financement durable du secteur agricole qui ont bien voulu que cette activité se fasse de manière inclusive avec les éleveurs, les agriculteurs, et la société civile dans sa globalité donc croissance saine environnement n’a fait que proposé ses bons offices en mettant à disposition son siège. Nous avons travaillé toute la semaine et le rapport sera remis officiellement à M. le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Yves Fernand Manfoumbi. Nous sommes tombés d’accord sur le mode du fonds, nous n’avons rien créé il faut saluer le fait que cette action a permis aux agriculteurs et aux éleveurs de s’organiser en corporation professionnelle ».

C’est donc, sur une note de satisfaction générale que tous les participants se sont séparés et, il ne reste plus qu’à remettre ledit rapport à qui de droit afin de permettre la mise en place du fonds de financement durable du secteur agricole au Gabon.

GI / SCA / YKM / 17