La Confédération des artisans et des petites entreprises d’Afrique centrale se forme

Le Ministère de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises, Chargé de l’Entreprenariat National en partenariat avec le Secrétariat général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) organise du 17 au 19 Décembre 2016 à Libreville, l’Assemblée Générale constitutive de la Confédération des Artisans et des Petites Entreprises d’Afrique centrale (CAPEAC).

Placée sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, cette Assemblée Générale constitutive s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du processus de développement et de promotion du Système de l’Economie de l’Artisanat et des Petites Entreprises initié depuis 2010 par le Secrétariat général de la Communauté et encadré par une décision des Chefs d’Etat.

Le but de cette assemblée constitutive est de mettre en place les instances définitives de la Confédération des Artisans et des Petites Entreprises d’Afrique Centrale (CAPEAC) en vue d’une meilleure structuration de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale. Ceci, pour contribuer à la transformation structurelle de l’économie de l’Afrique centrale et son implication dans la diversification de l’économie des Etats, la création d’emplois, l’aménagement de territoire et l’amélioration des conditions de vie des populations dans les zones rurales et les villes.

De façon spécifique, l’Assemblée générale vise les objectifs suivants : (i) examiner et valider les projets des statuts et du règlement intérieur ; (ii) mettre en place les instances définitives conformément aux textes organiques et (iii) le Plan d’Action. A ces deux objectifs spécifiques principaux, il faut ajouter l’examen des dossiers destinés à la préparation de la Conférence des Ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de l’artisanat prévue en 2017.

Les travaux se dérouleront pendant trois jours avec la participation d’artisans et experts venus des onze Etats membres de la CEEAC.

GI/16

A propos de l'auteur