La BAD finance les activités de l’ODDIG à hauteur de 807.669.402 FCFA

La Banque Africaine de Développement (BAD), représenté par son représentant résident au Gabon, Ali Zeine et le gouvernement gabonais à travers son ministre de l’Economie, Régis Immongault, ont procédé ce vendredi, à la signature d’une convention de don du Programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux en guise d’appui technique au financement des activités de l’Observatoire de la Promotion du Développement Durable des Produits et des Services Industriels du Gabon (ODDIG).

La cérémonie de signature entre le ministre gabonais de l’économie, Régis Immongault et Ali Lamine Zeine, représentant de la Banque Africaine de Développement pour le Gabon, de l’accord de don d’un montant de 967.36uc, soit 807.669.402 FCFA, en vue du financement d’un appui technique du programme d’évaluation des sites industriels dégradés pour le compte PESISE( de l’observatoire de l’ODDIG et de l’ONG croissance Saine Environnement.

L’appui destiné à la République gabonaise dont la requête a été introduit en 2013, par Nicaise Moulombi président de l’Ong Croissance Saine Environnement et coordonnateur du PESISE, est issu du Fonds d’Assistance Technique en faveur des pays à revenu intermédiaire (FAT-PRI) de la BAD.

L’objectif stratégique visé repose essentiellement sur l’amélioration des conditions d’existence des populations par la promotion d’un développement industriel à faible empreinte écologique et la lutte contre les effets de changements climatiques au Gabon. Spécifiquement, ils consisteront à renforcer les capacités nationales en matière de développement durable à travers la préparation du PESISE ainsi qu’à apporter un appui institutionnel   à l’ODDIG.

« Un rapport de préparation complet du PESISE et des études de faisabilité des travaux de réhabilitation des sites industriels dégradés », « un laboratoire d’analyse des populations et nuisances et un personnel national formé aux négociations et au suivi de la mise en œuvre des Etudes environnementales et sociales au niveau des site industriels », sont entre autres résultat attendus.

Financé par la BAD, ledit projet s’inscrit dans la perspective de soutenir la transition vers une économie verte à bas carbone en lien avec les deux piliers du Document de Stratégie Pays (DSP 2016 – 2020) du Gabon à savoir l’« appui à la diversification économique à travers le développement des infrastructures et l’amélioration du climat des affaires », en plus de l’ « appui à la stratégie de développement humain ».

GI/SCA/YKM/17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur