Joël Ogouma en rassembleur d’Ali Bongo à Lambaréné

Lambaréné, 19 juillet 2018 (GabonInitiatives) – Un seul son de cloche de la part de Joël Ogouma, membre du bureau politique (MBP) du premier arrondissement de la commune de Lambaréné qui a déclaré le 14 juillet dernier lors d’une sortie politique dans son fief électoral qu’ « il n’y a pas plusieurs PDG ; les ambitions personnelles ne doivent pas mettre notre commune et notre province en délicatesse par rapport au chef du Parti ».

Le Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir) demeure une formation politique organisée et hiérarchisée. Le week-end dernier, le membre du bureau politique, Joël Ogouma, a mobilisé la base et l’ensemble des responsables locaux du Parti Démocratique Gabonais à l’esplanade de l’hôtel de ville de Lambaréné en présence d’un parterre d’invités de marque parmi lesquels le membre du Secrétariat exécutif, Eloi Nzondo et le représentant des partis amis et de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence Nicaise Sickout Ingendza, secrétaire général du CLR.

Dans son propos, le secrétaire provincial, Roger Ekomi Ndong, profitant de la présence du secrétaire exécutif, a fait un exposé du parti dans la province du Moyen-Ogooué. Il a parlé des problèmes internes, de haine, de division et d’indiscipline entre les cadres. C’est donc à cet effet que Joël Ogouma, a donc, jugé nécessaire de rappeler aux siens qu’il n’y a pas plusieurs PDG.

Notons que le faux pas de la présidentielle de 2016, est un atout majeur pour les résultats des échéances électorales, notamment électorales législatives prochaines : « C’est-à-dire qu’une obligation de résultats pèse sur chacun de nous », a déclaré le membre du bureau politique, Joël Ogouma.

Pour lui, l’organisation de ces législatives est un évènement qui nécessite une base solide et robuste pour atteindre les meilleurs objectifs à savoir la victoire du PDG et son hégémonie.

Revenant sur les nouvelles mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la réduction du train de vie des gabonais, Joël Ogouma, a expliqué de long en large aux militants et militantes de sa circonscription politique, les raisons de la mise en application de ces décisions gouvernementales, une situation d’urgence pour résorber la crise économique, financière et sociale dans notre pays. Selon lui, le processus proposé aujourd’hui est destiné pour mieux sécuriser l’avenir de demain.

Pour le membre du bureau politique Joël Ogouma, l’organisation de cette cérémonie est une initiative qui vise à faire prospérer les activités du parti dans la province du Moyen-Ogooué : « Mon devoir dans le contexte du moment est d’appeler plus que jamais au rassemblement, à la cohésion et à l’unité des militants et militantes de notre province, dans l’intérêt du parti et surtout pour la mise en œuvre de la politique du Distingué Camarade Président ».

Cette intervention de Joël Ogouma aura sans l’ombre d’un doute, obtenu l’approbation du secrétaire national, Eloi Nzondo étant donné qu’il a abondé dans le même sens, estimant pour sa part qu’on ne peut construire un village dans un climat de division. De ce fait il est plus qu’opportun pour chaque pédégiste, quelque soit son grade de mettre de côté, son ‘’égo ‘’ d’autant que le membre du secrétariat exécutif a conclu : « Ne peut réussir seul quelque soit sa poche et son compte en banque ».

La cérémonie a été marquée par la distribution de plusieurs dons de trois machines pour écraser le manioc aux femmes de la commune et une machine de fabrication de parpaings pour les jeunes.

Soulignons un fait important lors du déroulement de cette cérémonie du membre du comité permanent du bureau politique Joël Ogouma, l’absence de certains hauts cadres du PDG et, le constat d’une manœuvre de sabotage orchestrée par l’organisation d’une cérémonie parallèle le même jour. Des signes qui doivent interpellés le ‘‘Distingué Camarade Président’’ à être vigilent sur le choix du candidat lors des prochaines élections législatives.

GI/NN/FM/18