Issozé Ngondet était-il obligé de présenter sa lettre de démission au président de la République ?

Libreville, 12 janvier 2019 (GaboniInitiatives) – L’Article 34 de la constitution stipule que « Les fonctions du Gouvernement cessent à l’issue de la prestation de serment du président de la République, de la proclamation des résultats des élections législatives par la Cour Constitutionnelle et en cas de vacance de la présidence de la République pour quelque cause que ce soit ou d’empêchement définitif du président de la République.

Ainsi compris, il n’était pas nécessaire pour le PM sortant d’aller remettre sa lettre de démission au Maroc pour qu’on nomme un nouveau Premier ministre.

Les supputations sur ce sujet sont closes.

PETIT-LAMBERT OVONO
Évaluateur certifié des politiques publiques.
@12/01/2019

GI/OLO/FM/19