Industries : des médicaments génériques « made in Gabon »

Pour la fabrication des médicaments génériques, le Gabon s’est doté d’une usine. La plus grande de la zone CEMAC. Parallèlement, le pays a désormais une nouvelle usine spécialisée dans le secteur bois, la plus grande du pays. Situées à la Gabon Special Economic Zone (GSEZ) de Nkok, les deux usines viennent d’êtres inaugurées par le président de la République.

Doud De Mouss

Le président Ali Bongo Ondimba, s’est rendu à la Zone Economique Spéciale (ZES) de Nkok pour l’inauguration de deux usines. La première, La Santé Pharmaceutique (LSP), est une usine de fabrication de médicaments génériques produits au Gabon. Fruit d’un partenariat avec des partenaires indiens, dans sa première phase, LSP produira des comprimés, des gélules, sirops et pommades. Pour la deuxième phase, il sera question des glucosés et des injections. Des produits qui devraient permettre l’accès aux médicaments pour tous mais surtout, à moindre coût d’autant plus qu’ils devraient coûter entre 30 et 40% moins cher. «Nous privilégierons la dispensation des médicaments génériques made in Gabon dans nos formations sanitaires et réduirons l’importation des produits pharmaceutiques déjà fabriqués dans notre pays», a déclaré le ministre de la Santé, Guy-Patrick Obiang.

La deuxième, Xin Ya Wood est une entreprise intervenant dans la première et deuxième transformation du bois. Elle s’ajoute à la liste des 88 entreprises spécialisées dans le domaine dont 61 déjà opérationnelles et 27 en construction au sein de GSEZ Nkok. «Cette usine est la plus grande du Gabon, toutes industries et secteurs confondus», a fait savoir GSEZ Nkok. Etablie au sein de GSEZ Nkok depuis le 06 novembre 2019, avec un investissement initial de 3 milliards de FCFA, Xin Ya Wood a acquis une parcelle de 66 000 m² afin d’y développer des activités à différentes étapes de la chaine de valeur du bois avec comme produits principaux : les feuilles de placage, le contreplaqué et le bois, et d’exporter les produits principalement vers l’Asie. Notamment l’Inde et la Chine.

«Avoir une telle usine fait en sorte qu’on garde beaucoup plus de la valeur du bois ici au Gabon. C’est le meilleur moyen de valoriser et préserver notre forêt», a estimé le ministre des Forêts, Lee White.