Guy Roger Pambou se présente aux élections législatives pour incarner le renouveau de Mongo

Guy Roger Pambou (GI)

Libreville, 15 mai 2018 (GabonInitiatives) – Guy Roger Pambou, 38 ans et secrétaire comptable au centre médical de Mabanda, vient de briser le mythe en déclarant ses intentions pour le siège unique de Mongo dans la province de la Nyanga au sud-Gabon après deux tentatives aux élections locales pour incarner l’espoir l’ « espoir et le changement » en vue de réécrire avec les siens, l’histoire politique de sa contrée : Bio portrait.

Après avoir passé plusieurs années sous l’ombre des vieux briscards, Guy Roger Pambou alias « l’enfant terrible de Mongo », pense que son heure de gloire a sonnée pour passer de l’ombre à la lumière.

Né un 15 avril 1983 dans la commune de Moulengui Binza, ce jeune politicien de 35ans aux grandes ambitions qui a l’avantage d’avoir été de tous les combats politiques dans le département de Mongo depuis 1996 alors qu’il n’avait que 14ans, estime réunir toutes les chances de son côté pour briguer le siège unique de cette contrée croupissant dans un sous – développement indescriptible causé par les différents élus du PDG, aujourd’hui devenus opposants.

Sa première participation à une élection locale remonte à 1996 où il obtient trois conseillers sous les couleurs du Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès (RDP). Sa seconde expérience date de 2013 avec le Rassemblement des Démocrates Républicains (RDR, majorité) de Léontine Mébalé où il fut vice – président de cette formation politique  proche de la majorité avec laquelle il participera à tous les grands rendez-vous (participation au dialogue politique, commissaire au CND de 2013 à 2016, commissaire représentant la CENAP pour le compte de la majorité). Nul doute que son expérience politique penchera en sa faveur.

Guy Roger Pambou pense que sa candidature va sonner le glas de la domination politique des vieux politiciens aux bilans quelconques.

« Ces vieux politiciens ne peuvent plus remporter une élection à Mongo parce qu’ils n’ont rien fait. Leur bilan est négatif à tous les niveaux, pas de promotion de cadres », a expliqué Guy Roger Pambou sur ses motivations avant d’ajouter : « Leur temps est révolu, ils doivent céder la place aux jeunes c’est-à-dire à la nouvelle élite politique que j’incarne qui est en phase avec la vision du Chef de l’Etat qui consacre son septennat à la jeunesse ».

Ses atouts, sa grande expérience du terrain et l’adhésion massive de la jeunesse en sa faveur. Il compte également s’appuyer sur les bilans quelconques de ses ainés à l’origine du sous – développement de Mongo qui dit-t-il, a besoin d’un souffle nouveau pour redonner l’espoir d’un véritable changement.

« Si la REMA a pris le commandement du siège de Mongo c’est dû au fait que le Parti Démocratique Gabonais était fragilisé par la démission de son mentor en la personne de Jonathan Ignoumba. Par conséquent, la base était déstabilisée et il est tout à fait normal que l’opposition au regard du contexte s’approprie le siège. C’est juste de courte durée car, le temps du véritable changement a sonné. Je vous le dis, tous les esprits avec eux, les génies de Mongo sont débout pour soutenir ma candidature parce que le temps des anciens est fini ».

Pour se faire élire aux prochaines élections législatives, il compte fédérer les jeunes autours de l’amour, la cohésion et l’unité des fils et filles de Mongo. Fils de paysan, Guy Roger Pambou compte plusieurs actions menées sur le plan social en faveur des populations de Mongo.

Présenté comme le plus jeune candidat aux prochaines élections législatives, Guy Roger Pambou a trouvé sa voix dans la politique en se faisant remarquer très tôt dès l’âge de 14 ans, portant sur lui, l’espoir de toute une communauté mais, longtemps étouffé par des vieux politiciens qui n’avaient pour seul but que de se servir de lui comme escalier pour se faire élire. Un temps qu’il estime révolu aujourd’hui et qu’en tant qu’initier aux rites et traditions du village, il se dit désormais prêt à relever le défi et, à défendre avec force et amour les intérêts de ses populations à l’Assemblée Nationale.

GI/FM/18