Gisèle Itoumba, la nouvelle égérie du PDG

Franceville, 29 juillet 2019 (GabonInitiatives) – Décidemment, le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), a encore, comme aiment à l’affirmer ses hiérarques et comme le croient d’ailleurs ses militants, de beaux jours devant lui en dépit d’une certaine adversité que semblent lui imposer les formations ou regroupements politiques de l’opposition les plus en vue à l’instar de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR). En effet, le PDG qui a su résister aux différentes mutations intervenues depuis l’instauration du multipartisme peut être plus que fier de compter dans ses rangs des « jeunes pousses », symbolisant la force, la vitalité, le progrès et l’avenir.

La SN2 Gisèle Itoumba dans ses oeuvres

Tel est le cas de sa « Camarade », Secrétaire Nationale pour la province du Haut – Ogooué, Gisèle Itoumba épouse Ossiba, en charge des pratiques militantes et de l’animation, actuellement en tournée à l’intérieur du pays aux côtés d’Eric Dodo Bounguendza, le Secrétaire Général de la formation politique, plus précisément dans le G2 où l’on constate une mobilisation tous azimuts de femmes et d’hommes de toutes les générations, signe que Gisèle Itoumba n’a pas lésiné avec les moyens pour sensibiliser dans les coins et recoins, histoire de démontrer à ceux qui en doutaient encore son expérience de terrain, mais surtout le crédit que l’on devrait toujours porter au Parti Démocratique Gabonais par bons, comme par mauvais temps s’il en est. Car, d’aucuns croyaient que le PDG enterré avec le départ de dames charismatiques ayant contribué à son expansion, nous citerons par exemple Victoire Lasseny Duboze et Angélique Ngoma qui, parce qu’elles ont pris de l’âge et devraient faire partager désormais leur expérience aux générations montantes, s’occupent beaucoup plus de la stratégie que de l’animation à proprement parler.

Ici la SN2 à droite du SG du PDG Eric Dodo Bounguedndza ( à sa droite)

Les circonstances dans lesquelles se déroule la présente tournée interprovinciale du Parti Démocratique Gabonais suffisent à comprendre le symbolisme que lui confère Gisèle Itoumba du fait de ses charges, elle, sachant qu’elle a lieu à un moment charnière de son histoire du fait des nouvelles orientations portées vers le rajeunissement des instances dirigeantes et une discipline de tous les instants pour s’assurer que les lendemains seront plus qu’enchanteurs. Ce à quoi s’attèle avec abnégation la quadragénaire qui ne manque pas d’arguments puisque rappelant à tout bout de champ qu’elle reste déterminée à faire triompher son parti partout où cela devrait se révéler nécessaire pour continuer à mériter la confiance du « Distingué Camarade Président (DCP)», Ali Bongo Ondimba, qui sait compter avec elle pour davantage faire entendre la voix du PDG et rassurer ses compatriotes à qui, il n’a de cesse de promettre un avenir meilleur.

Les installations des responsables locaux du PDG dans la province du Haut Ogooué par la SN2

Le regard tourné vers l’avenir !

Comment ne pas croire en Gisèle Itoumba qui de par ses batailles antérieures, seule à mettre en difficulté à Ndendé dans les débuts des années 2000, Pierre Mamboundou dont on savait la relation savamment entretenue avec les populations de la Dola ? Il fallait être opiniâtre pour oser un tel exploit surtout lorsque la prestation aux locales auxquelles elle est arrivée en deuxième position juste derrière « Pierrot », suscita la profonde admiration du leader de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), de l’époque, lui- même, envers la jeune dame à laquelle il prédisait déjà un avenir politique radieux.

Fort de ses conquêtes, Gisèle Itoumba qui démissionna pour des raisons d’éthique de son ancienne formation politique, l’Alliance Démocratique et Républicaine (ADERE), pour rejoindre les rangs du PDG, cru bon de s’investir pleinement dans le combat qui était désormais le sien et qu’elle a toujours mené avec le cœur, à savoir celui consistant à faire du Parti Démocratique Gabonais, y compris à Ndendé et dans toute la Dola, la première formation politique. Et ce ne sont pas les stratégies qui manquent à la jeune dame qui s’est depuis corps et âme jeté dans toutes les batailles comme en témoignent les résultats jusqu’ici obtenus, résultats qu’elle tient à consolider dans la Dola et dans le Haut- Ogooué.

Gisèle Itoumba qui perçoit intimement les enjeux de ses missions, n’hésite pas à étendre la mobilisation, contrairement à ses adversaires, au- delà, en bataillant fort pour la démobilisation en faveur de son parti de nombreux opposants déclarés dans la province du Haut- Ogooué. La SN2 n’a pas fini de nous impressionner.

« Notre parti a besoin de militants engagés autour de notre Distingué Camarade Président, Ali Bongo Ondimba », aime à le dire Mme Ossiba.

Qui vivra verra.

Yorick KOMBILA MANFOUMBY

GI/YKM/FM/19