FREDERIQUE ROBERT VOIT DOUBLE

FREDERIQUE ROBERTLibreville, 19 janvier (GabonInitiatives) – Comme lors de la première étape à Ebolowa, Frédérique Robert s’est imposé au sprint dans à Mouila qui recevait la visite de la Tropicale Amissa Bongo pour la première fois. Sous des averses de pluies discontinues, le Belge de l’équipe Lotto-Belisol n’a laissé aucune chance aux derniers miraculés du final où la route glissante avait provoqué quelques chutes heureusement sans gravité.   

Avec le dernier groupe encore en course pour la victoire finale, il avait réussi à revenir sur l’échappé des derniers kilomètres, son compatriote Romain Zingle de l’équipe Cofidis qui avait cru jusqu’à 200 mètres du finish avant d’être avalé par les sprinters.

Malgré la pluie, Frédérique Robert avait osé prendre tous les risques pour remporter sa deuxième étape en cinq jours. «C’est ma troisième saison chez les professionnels et je n’avais encore jamais rien gagné, dit-il. Gagner deux fois au Gabon est important pour moi, ça va me donner beaucoup de confiance. Je savais que les routes de la Tropicale étaient idéales pour moi, j’étais déjà venu en 2011 et c’est vraiment devenu une course parfaite.»

Aujourd’hui la distance de cette 5e étape était aussi une grande nouveauté avec un peu plus de 190 kilomètres à parcourir. Une longueur qui faisait peur avant le départ mais qui a été parfaitement appréhendée par les coureurs. Une échappée avait débutée très rapidement après une quinzaine de kilomètres avec le leader du team Europcar Pierre Rolland comme invité d’honneur.

Le double vainqueur d’étapes du Tour de France qui fut aussi le meilleur français de la grande boucle ces deux dernières années, avait lancé une belle attaque et avait poursuivi l’aventure en compagnie de neuf autres coureurs, tous Africains : Alem Abebe (Ethiopie), Yves Ngue Ngock (Cameroun), Hervé Mba (Cameroun), Abdelbaset Hannachi (Algérie), Bolodigui Ouattara (Côte d’Ivoire), Rasmané Ouedraogo (Burkina Faso), Ephrem Ekobena (Gabon), Mongonion Touré (Côte d’Ivoire), Abdellah Ben Youcef (Algérie).

L’entente était parfaite dans ce groupe et l’avance sur le peloton approchait même de 4 minutes quand le peloton se décida à reprendre le contrôle de la course. Les dix coureurs de la tête avaient bien compris qu’il serait difficile d’atteindre l’arrivée sans être rattrapés par le peloton, commencèrent à se relâcher. C’est alors que le Burkinabé Rasmané Ouedraogo et l’Algérien  Abdellah Ben Youcef tentèrent leur chance à deux. C’est seulement à douze kilomètres que le peloton les avalait.

L’Ethiopien Getachew Atsbha et l’Erythréen Natnael Berhane essayèrent également de prendre la poudre d’escampette mais toujours sans succès.

Après cinq étapes, la Tropicale 2013 reste plus que jamais ouverte avec sept coureurs qui se retrouvent en moins d’une minute au classement général. De quoi encore attiser les appétits.

Source : Tropicale Amissa Bongo

GI/13

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.