François Bozizé cède finalement la primature à l’opposition

Libreville, 12 janvier (GabonInitiatives) – Les pourparlers de Libreville sur la crise centrafricaine ont abouti à un accord de cessez-le-feu, le maintien au pouvoir du président François Bozizé et la formation d’un gouvernement de transition d’union nationale.DSC_4982-2-7578c1e8

Les termes de l’accord signé ce vendredi dans la capitale gabonaise, entre les partis en conflit, prévoient aussi l’organisation des élections législatives au terme de la période de transition de 12 mois.DSC_4846

Le même accord indique qu’ « un nouveau Premier ministre issu de l’opposition démocratique sera nommé », de même qu’il prévoit « le retrait de toutes les forces militaires étrangères » de Centrafrique, à l’exception des Forces africaines d’interposition (FOMAC).DSC_4799-2

S’exprimant devant la presse au terme des assises, le chef de l’Etat tchadien, Idriss Deby président en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC), organisatrice des pourparlers de Libreville, a indiqué qu’il avait expressément demandé au Séléka de retourner « dès aujourd’hui pour mettre en place dès demain un gouvernement de transition » avec le président François Bozizé.

Source : Gabonews

GI/13