Journée de la femme à Démocratie Nouvelle

Libreville, 22 Juillet (GabonInitiatives) – Une plate forme était à l’école du donner et du recevoir dans une dynamique nouvelle. Ces assises ont été organisées par la ligue patriotique des femmes (LPF) qui est désormais un organe spécialisé au sein du parti politique Démocratie Nouvelle (DN).

Deux jours durant la dynamique des femmes de Démocratie Nouvelle se sont pennchées sur l’avenir de leur organe autour de quatre ateliers qui seront sanctionné par des recommandations. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée au siège du parti de l’opposition, Démocratie Nouvelle sis au quartier derrière l’école normale.

Un atelier de réflexion sur le thème « le rôle et la participation de la femme à la vie politique », a centralisé les travaux.  Le seul temps fort était celui des allocutions à l’ouverture de ces assises de Libreville.

C’est le Vice-président Gervais Amogho, représentant le Président René Ndemezo’Obiang de Démocratie Nouvelle qui a ouvert les travaux. Prenant la parole, il a souhaité la bienvenue aux participants et a salué l’initiative de cette rencontre en déterminant la place de ce qu’on pourrait appeler « le statut personnel de ces actrices sociales que sont les femmes et comment cette actrice sociale à son niveau individuel, va construire une parole, un discours, une stratégie pour avoir une place, non pas qui lui soit réservée mais qui soit celle d’une citoyenne dans l’espace politique ».

Il a ensuite tenté de proposer quelques postes de réflexions : « Comment impliquer la femme de démocratie nouvelle pour ainsi dire la femme  en général dans l’action  politique ;  Comment soutenir l’action des  femmes politiques au sein de Démocratie nouvelle ;  Comment faire en sorte que toutes celles qui sont dans les instances politiques au sein de démocratie nouvelle où dans une quelconque structure aient leur plein pouvoir ».

Pour clore son propos en réitérant le soutien du Président René Ndemezo’Obiang qui continuera à soutenir également la ligue patriotique des femmes partant la promotion de la participation politique et de leadership féminin afin d’ouvrir aux femmes du quartier Démocratie Nouvelle en particulier et la femme gabonaise en général la possibilité d’être présente dans toutes les instances décisionnelles à tous les niveaux qu’il a souhaité un franc succès dans ces travaux et les a ouverts.

Dans son discours Nathalie Mengome Atome a noté qu’échanger et débattre des manières constructives sur la participation féminine à la vie démocratique devient une exigence « concernant les femmes dans notre pays » a-t-elle estimé.

Poursuivant elle a ajouté que : «  les femmes sont parmi les citoyens les plus nombreuses à se mobiliser lors des consultations électorales et dans les multiples initiatives de développement à la base même si leurs intérêts fondamentaux ne sont pas intégrés dans les chois politiques et même si elles ne jouent pas les premiers rôles dans les partis politiques et sont minoritaires dans les chambres du Parlement, au Gouvernement et dans les conseils locaux ».

De plus l’oratrice n’a pas manqué de souligner que les femmes sont stigmatisées par les hommes dans les instances décisionnelles du pays.  Un fait qui est contraire à la vision du Président du parti René Ndemezo’Obiang qui encourage les hommes, les femmes et les jeunes à se mobiliser pour le développement du pays. Elle ajouta ensuite que ses assises permettront aux femmes de s’écouter, d’échanger et de confronter leurs idées et des voies harmonieuses pour une meilleure répartition des rôles.

Avant la cérémonie de clôture,  a eu lieu la lecture des quatre rapports d’ateliers par un rapporteur de chaque atelier suivi du discours du Secrétaire nationale adjointe, Nathalie Mengome Atome en présence du Président du Parti René Ndemezo’Obiang entouré de tout son bureau.

Cette plateforme n’a pu voir les jours que sous l’impulsion et les encouragements du Président René Ndemezo’Obiang.

Notons qu’à l’issue des deux jours d’échanges d’une très grande richesse avec les femmes, celles de la ligue Patriotique et celles des partis politiques amis ayant pris part à cette plateforme sur le « rôle et la participation de la femme dans la vie politique », les aspects qui ont été dégagés de ces travaux sont les suivants : les femmes doivent prendre conscience que l’augmentation de leur capacité à se battre dans les milieux politiques dépend de leur solidarité.

Celles qui sont leaders doivent travailler de concert, tout bord politique confondu pour accroître le nombre de femmes dans les instances décisionnelles et celles du parti travaillent beaucoup dans l’ombre,  de ce fait, elles souhaitent rendre plus visibles leur travail. Par ailleurs, la ligue patriotique des femmes interpelle les jeunes filles, absentes de la scène politique, il est temps de les impliquer pour qu’elles aient plus de chance de réussir en politique. Comme aspect retenu, il y’a également la nécessité de soutenir les femmes candidates par des formations  et des finances. De plus, les femmes ont décidé de travailler encore plus pour occuper les postes de décisions et de se préparer pour les prochaines échéances politiques car les femmes sont actives et disponibles et elles ont une capacité relationnelle incomparable, sont stables dans leurs engagements et fidèles à leur parti.

Prenant la parole, le Président du Parti Démocratie Nouvelle, s’est adressé aux femmes totalement satisfait de la réussite de ces assise et s’est réjoui de l’aboutissement de ce projet des femmes,  devenu une réalité grâce à la détermination des femmes cela démontre que le train dans le groupe des femmes DN a bel et bien démarré par l’implication massive des femmes venues nombreuses.

Bien que le parti soit encore jeune puisque crée l’année dernière, deux ateliers sont déjà concrets celui du groupe des jeunes et celui du groupe des femmes qui occupe une place importante dans la vie du parti « car sans les jeunes et les femmes, le parti sera stagnant  selon mon expérience personnelle » a-t-il ajouté.

Sur le plan politique de manière générale, les femmes sont plus fidèles, engagées et très battantes. Le Président n’a pas manqué d’exprimer sa joie et a souligné que désormais les membres de son bureau pourront participer également à ce challenge pourvu qu’il soit pérennisé. Il a suggéré de ce fait la présidente puisse diversifier plusieurs actions dans les différents domaines tels que le social, l’éducation et l’agriculture et des projets pour les femmes. Un autre message au sujet de la participation des femmes aux élections législatives et locales a été bien suivi et « Démocratie nouvelle » milite réellement ; il faut mériter et être des militantes engagées.

Cette ligue politique est celle qui faut pour le changement surtout que ce parti milite pour l’alternance politique c’est-à-dire la prise du pouvoir réel dans la transparence. « Démocratie Nouvelle » est une institution qui vient de prendre part au dialogue politique d’Angondjé.

Compte tenu du respect des lois dans notre république Gabonaise, après la dernière élection 2016, la cour a proclamé comme vainqueur le Président Ali Bongo Ondimba et Démocratie Nouvelle s’est alignée derrière cette logique, n’ayant aucune incitation à la violence comme l’ont fait les autres partis. Enfin il a exhorté les femmes à redoubler d’ardeur, et de faire valoir leurs qualités intrinsèques.

Notons que les autres aspects plus stratégiques ont été consignés dans un rapport définitif qui a été remis au Président René Ndemezo’Obiang par la Secrétaire nationale adjointe, Nathalie Mengome Atome suivi du cocktail de fin de cérémonie.

GI/NN/FM/17