Exploitation forestière illégale, braconnage et trafic d’espèces protégées: la justice rend ses verdicts à Libreville

Libreville, 30 juillet 2018 (GabonInitiatives) – Le Tribunal de Libreville était attendu depuis plusieurs mois pour se prononcer sur les nombreuses affaires qui ont défrayé la chronique dans le domaine des Eaux et forêts : exploitation forestière illégale, braconnage, trafic d’espèces protégées, corruption et autres.

En ce qui concerne la faune, les décisions de justice ont été mitigées, voire peu dissuasives avec principalement  décisions de trois mois de prison ferme.

Dans le domaine du bois, les débats ont été particulièrement houleux et donné lieu à d’importants dommages et intérêts.

L’affaire Ministère Public et Ministère des Eaux et Forêts contre Lin Jiansheng et Lu Cangxiong, de nationalité chinoise, étaient attendue pour l’exemple. Arrêtés le 30 avril 2018 pour manœuvres frauduleuses sur du Kévazingo alors que l’essence venait d’être mise en réserve. Les deux hommes, visiblement sûrs d’eux, ont été jugés et reconnus coupable desdites manœuvres frauduleuses, tous les éléments les accusant. Ils seront condamnés à une peine d’emprisonnement de deux (02) mois et quinze (15) jours, une amende de deux millions cinq cent mille Francs CFA et à payer la somme de soixante dix millions de CFA (70 000 000) Francs CFA au titre de dommages et intérêts.

Pour ce qui est de la faune avec son lot de braconnages et de trafics, plusieurs affaires ont été jugées.

Lin Jianhuan avait été arrêté le 23 février 2018 pour détention et transport de trophées d’une espèce intégralement protégées (5 dents et 2 genoux de panthère) à Ntoum. Le mis en cause a été reconnu coupable de détention et transport de trophées d’une espèce intégralement protégée et a été condamné à 3 mois d’emprisonnement dont 1 assorti du sursis et à 100 000 Francs d’amende. Vu le temps déjà effectué en détention, le tribunal a prononcé la main levée de son mandat de dépôt. Il a ainsi recouvré la liberté.

Dans l’affaire Nouhou Adamou qui implique aussi Kéita Oumar, Issouma Ila et Kéita Ousmane, le Tribunal a statué sur les chefs d’accusation de détention, transport et commercialisation de trophées d’une espèce intégralement protégée (13 Pointes + 32 morceaux d’ivoires) à Libreville.

Arrêté le 15 février 2018, les dénommés Issouma Ila et Kéita Ousmane ont été déclarés non coupables et ont été relaxés au bénéfice du doute. En revanche Nouhou Adamou et Kéita Oumar ont été reconnus coupables de détention, transport et  tentative de  commercialisation de trophées d’une espèce intégralement protégée  et ont été condamnés à 6 mois d’emprisonnement et à 3 000 000 de Francs CFA d’amende.

Ndong Gustave, arrêté le 4 janvier 2018 pour détention, transport et commercialisation de trophées d’une espèce intégralement protégée (2 pointes d’ivoire) à LBV, a été reconnu coupable et condamné à 3 mois d’emprisonnement ferme. Vu le temps déjà effectué en détention, le tribunal a prononcé la main levée de son mandat de dépôt. Il est désormais libre.

Autre affaire et autres justiciables : Lengouma Kere, Ulrich Mouélé et Rostand Oyabi. Pris pour détention, transport et commercialisation de trophées d’une espèce intégralement protégée (2 pointes d’ivoire sectionnées en 4 morceaux) à Libreville le 8 mars 2018, ont été jugés. Le nommé Lengouma Kéré Steeve a été déclaré non coupable du délit de Chasse.

En revanche, les trois mis en cause ont été reconnus coupable de détention, transport et tentative de commercialisation de trophées d’une espèce intégralement protégée, et ont été condamnés à 3 mois et 12 jours d’emprisonnement ferme. Vu le temps déjà effectué en détention, le tribunal a prononcé la main levée de leurs mandats de dépôt. Ils sont désormais libres.

GI/SM/FM/18