Environnement : Brainforest dans la province de la Ngounié

Mouila, 7 juillet 2018 (GabonInitiatives) – L’Organisation Non Gouvernementale (ONG), Brainforest poursuit sa mission d’évaluation sur la mise en œuvre du droit au partage des bénéfices dans la province de la Ngounié au nord du Gabon après les étapes du Woleu – Ntem et de l’Ogooué – Ivindo.

Comme prévu, l’équipe de Brainforest s’est rendue dans la province de la Ngounié du 13 au 19 juin 2018 dernier, plus précisément dans le département de Tsamba-Magosti (Fougamou) afin d’effectuer la deuxième phase de l’étude comparative sur le droit au partage des bénéfices lancée au mois de mai dernier.

Au cours de cette mission, l’équipe a rencontré l’ensemble des parties prenantes impliquées dans le processus de signature et d’exécution des cahiers de charges contractuelles. Il faut retenir à cet effet que le processus de mise en œuvre du droit au partage des bénéfices est en phase de démarrage dans le département où quelques quatre cahiers de charge ont été signés à ce jour.

Notons que ce processus connait quelques difficultés de nature diverses et que des pistes de solutions qui ont pu être décelées avec l’ensemble des acteurs afin de le redynamiser à savoir « une meilleure implication des communautés dans les réunions du comité de gestion et de suivi du projet » le « renforcement des capacités de l’ensemble des acteurs », l’ « accompagnement de la société civile », la « mise en œuvre des mécanismes de contrôle de la production de bois par les communautés », l’ « utilisation de la cartographie pour déterminer les finages des villageois », ou à défaut la « certification des finages comme le recommande l’arrêté 105/MFEPRN/SG/DDF/SACF de 2014 », la « détermination d’un délai pour l’alimentation du FDL (Fonds de Développement Local) » et le « financement des projets » et la « définition des sanctions pour les exploitants ne respectant pas leurs engagements ».

Il est important de souligner que les communautés impactées estiment qu’elles n’ont pas été assez impliquées et émettent de ce fait, des réserves sur les déclarations de production des forestiers déterminantes pour le calcul des sommes à leur reverser au titre de fonds de développement local.

Même si l’équipe de Brainforest qualifie de faible, l’impact du droit au partage des bénéfices dans les départements visités depuis le lancement dudit projet, elle se satisfait, néanmoins, de la richesse des échanges avec l’ensemble des acteurs et de la qualité des données collectées. C’est sur cette note positive que l’Ong a promis poursuivre sa mission d’appui aux communautés et à l’ensemble du processus du droit au partage des bénéfices.

A noter que le rapport de cette étude sera disponible à la mi-juillet sur le site de l’organisation Brainforest.

GI/NN/FM/18