Développement durable : des projets sur mesure au Gabon

Pour booster son économie et parvenir d’ici les prochaines années à créer plus d’emplois pour sa jeunesse, le Gabon va s’appuyer sur l’exploitation durable de ses ressources naturelles. C’est l’un des grands objectifs affiché par le président de la République, Ali Bongo Ondimba lors de son traditionnel discours de vœux à la nation le 31 décembre dernier.

Gregoire Matumba

Durant les dix prochaines années, l’exploitation des ressources naturelles sera au cœur de la stratégie de développement économique et sociale du Gabon. Après l’or noir, tel que la signifie le président de la République, Ali Bongo Ondimba, l’or vert doit désormais jouer un rôle essentiel dans le décollage économique du Gabon. « Demain, au Gabon, l’or vert, c’est-à-dire l’exploitation durable et renouvelable de nos ressources naturelles, devra remplacer l’or noir », a mentionné le président de la République dans son discours.

Cette transition ne se fera toutefois pas sans le respect des engagements internationaux en matière de gestion durable des ressources naturelles. « Il est possible de combiner impératif écologique et développement économique », a insisté Ali Bongo Ondimba. En effet, pour relancer son économie, booster sa croissance ralentie par la crise du coronavirus en 2020 et créer autant d’emplois que possible, de nombreux projets devraient être développés dans les segments Eaux et Forêts et Agriculture.  Malgré leur nécessité, ces projets ne devront pas compromettre les efforts entrepris jusqu’ici pour imposer une exploitation durable de ressources naturelles dans le pays.

Le président de la République tient à la pérennisation de cet acquis, car il en va non seulement d’une politique qu’il défend depuis son accession à la présidence, mais également au regard des enjeux planétaires actuels en matière de réchauffement climatique. Ainsi poser, il convient de noter que le Gabon est à l’avant-garde au niveau international de la lutte contre les changements climatiques. Entrevoir son développement économique sans posé délimiter le champ d’expression de ce développement, ce serait comme aller à l’encontre de son engagement. Dans ce sens, une loi climat est en préparation. Celle-ci sera à tout prix pensée pour qu’elle soit le maximum possible, en adéquation avec les futurs nouveaux enjeux du Gabon de lutte contre les changements climatiques au niveau national.