Crise en RCA: Toute l’actualité du jour

Centrafrique: accord de principe des rebelles pour un cessez-le feu de 7 jours

AFP, 20h43chefs de la sous region

LIBREVILLE – La rébellion centrafricaine du Séléka va donner son accord de principe pour un cessez-le feu d’une semaine, a annoncé jeudi soir à l’AFP un de ses porte-parole à Libreville où se tiennent des pourparlers de paix avec le régime de Bangui.

Nous allons donner notre accord de principe pour un cessez-le feu d’une semaine et observer sa bonne foi (du président François Bozizé). S’il nous la prouve, nous allons revenir à Libreville pour signer définitivement le cessez- le-feu, a déclaré le porte-parole Nelson Djadder.

Mais le Séléka entend conditionner le cessez-le-feu provisoire: Les forces mercenaires venues d’Afrique du Sud doivent quitter le territoire centrafricain, les prisonniers politiques doivent être libérés sans conditions pendant la même période, a affirmé M. Djadder. La rébellion demande également la nomination d’un nouveau Premier ministre issu de l’opposition.

Nous avons la possibilité de marcher sur Bangui mais par respect des chefs d’Etat de la CEEAC (Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale) nous allons démontrer que nous voulons la paix, a ajouté le porte parole.

Un sérieux échec menaçait jusque-là les pourparlers, en l’absence de concessions du pouvoir et des rebelles qui, ayant enlevé la majeure partie du pays depuis le 10 décembre, exigeaient le départ de Bozizé et sa traduction devant la Cour pénale internationale.

Pourparlers: arrivée du président Bozizé à Libreville

JdB, 15h55

Le président centrafricain François Bozizé est arrivé jeudi après-midi à Libreville pour participer aux difficiles pourparlers de paix avec la rébellion. Accueilli par des sympathisants arborant des pancartes qui proclament: La paix pour la Centrafrique, il n’a fait aucune déclaration à son arrivée à l’aéroport. Les présidents congolais, Denis Sassou Nguesso, médiateur dans ce conflit, et tchadien Idriss Deby sont arrivés jeudi matin, à Libreville. L’Equato-Guinéen Téodoro Obiang N’Guema est également arrivé pour participer à un sommet de chefs d’Etat de la CEEAC consacré à cette tentative de trouver une sortie de crise. Les médiateurs espèrent au moins obtenir un cessez-le-feu de la part des protagonistes afin de permettre aux populations civiles, déplacées par les combats, de regagner leurs villes et villages. Le Séléka a lancé son offensive-éclair le 10 décembre dernier.

Eric Massi n’est pas à Libreville

JdB, 15h39

Sa présence avait été annoncée mais pas confirmé. Finalement, le porte-parole de la Séléka n’est pas présent à Libreville pour les pourparlers tant attendus. Dans une interview diffusée sur le site afrik.com, il explique qu’il attend de voir comment les choses se déroulent. «J’attends le moment opportun pour m’y rendre.» a-t-il dit.

Source: AFP, APA, Xinhua

GI/13

 

 

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.