Création d’entreprise : L’ANPI veut améliorer les délais…

Le 3 février, le directeur général de l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon, (ANPI) s’est entretenu avec les administrations des Impôts et du Journal officiel. A l’ordre du jour, les voies et moyens de création d’une entreprise en 48h aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays.

Doud De Mouss

Avec l’administration Impôts et celle du Journal officiel le 3 février, le directeur général de l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon), a conduit des réflexions dans le but d’atteindre l’objectif 48h dans les délais de création des entreprises en partout au Gabon. Ainsi, pour que les opérateurs économiques de l’intérieur du pays bénéficient des mêmes avantages que ceux de Libreville, le DG de l’ANPI-Gabon et ces deux administrations partenaires ont revisité le cadre réglementaire instituant le Guichet unique de l’investissement en République gabonaise. L’idée, aboutir au renforcement des effectifs de l’administration des Impôts au niveau du Guichet unique pour accélérer le traitement de différents dossiers. Dans le cadre du Guichet numérique de l’investissement (GNI), Ghislain Moandza Mboma et ses partenaires ont réfléchi sur la mise en place une plateforme collaborative pour permettre à toutes les administrations d’améliorer leurs compétences sur l’utilisation de cette plateforme.

Ils ont également envisagé l’amélioration procédures organisationnelles entre les différentes administrations. «Les délais s’améliorent en matière de création d’entreprise et, nous devons mettre en œuvre tous ces points identifiés plus haut pour atteindre l’objectif de 48h», a-t-il déclaré insistant sur le fait que «le délai de 48h ne porte pas seulement sur Libreville». A ce titre, des actions clés pour l’intérieur du pays ont été identifiées afin que l’immatriculation des entreprises, se passe dorénavant en province, que les guichets de à l’intérieur du pays hébergent également les services des Impôts afin d’avoir toutes les administrations y compris à l’intérieur du pays, au même endroit pour la formalisation des entreprises mais aussi, la création en ligne, des entreprises depuis l’hinterland. «Nous allons travailler ensemble pour que dans un délai assez court, nous puissions également procéder pour les créations en ligne des entreprises à l’intérieur du pays», a-t-il dit.

Au cours de cette rencontre, il a également été envisagé la formalisation de l’informel. Une démarche qui devrait prendre forme avec la mise en place des programmes de terrain devant aboutir à l’élargissement de l’assiette fiscale. Le programme devrait démarrer à Libreville pour la phase pilote, afin de valider la capacité desdites administrations partenaires à travailler ensemble. «Travailler ensemble au sein du guichet de l’investissement c’est validé puisque nous créons des entreprises sans dysfonctionnements. Maintenant on va valider nos capacités à travailler ensemble sur le terrain, le pilote va être Libreville après nous allons mettre en œuvre un plan qui va couvrir l’ensemble du pays», a expliqué Ghislain Moandza Mboma.

Avatar
Journaliste du média Gabon Initiatives