Covid-19 : vers un renforcement de la surveillance sanitaire

Au Gabon, le nombre de cas guéris du Covid-19 baisse depuis quelques jours. Avec seulement 8 nouvelles guérisons le 19 novembre contre 32 nouvelles contaminations, le nombre de cas actifs est passé de 69 à 93. Le ministre de la Santé annonce un renforcement de la surveillance sanitaire.

Doud De Mouss

Le 19 novembre au Gabon, 5 265 prélèvements ont été effectués, parmi lesquels, 32 nouveaux cas positifs. Soit un pourcentage de 0,6% en hausse par rapport au 16 novembre. S’exprimant sur la situation globale le 19 novembre, le ministre de la Santé a parlé d’une «augmentation progressive du nombre de nouveau cas dont la moyenne est passé de 5 par jour en septembre à environ 10 par jour en novembre». Selon Guy-Patrick Obiang, dans les hôpitaux, le taux d’occupation des lits en ranimation est en augmentation avec à la clé, 6 nouveaux cas de décès en 1 mois. « Nous devons considérer ces données sanitaires comme des signes d’alerte si nous ne prenons pas garde », a-t-il alerté.

Ce d’autant qu’en matière de prise en charge, seulement 8 nouvelles guérisons ont été confirmées pour un total de 8 965 guéris. Soit, un pourcentage 98,3% en baisse par rapport au 16 novembre où le taux de guérison était de l’ordre de 98,6%. Au total sur 275 992 tests réalisés, depuis le début de la pandémie, 9 116 cas positifs (3,3%) ont été enregistrés dont les 8 965 guéris et 59 décès (0,6%). A ce jour, a fait savoir le ministre de la Santé, Guy-Patrick Obiang, le pays compte 93 cas actifs en hausse par rapport au 16 novembre où le nombre était de 69.

Selon le ministre de la Santé, «dans  les  hôpitaux,  le  taux d’occupation des lits en réanimation est de 18%». Face à ces chiffres, a-t-il dit au cours d’une conférence de presse hier, «l’heure ne doit pas être au relâchement mais au redoublement d’effort par le respect des gestes barrières et l’application des protocoles sanitaires dans tous les secteurs d’activité». Dans cette optique, il a annoncé un renforcement de la surveillance sanitaire avec des brigades mixtes qui composées du Copil, du ministère de la Santé, de la Défense, de l’Intérieur, du Commerce et du Transport, seront chargées de veiller au respect des mesures barrières et protocoles sanitaires dans les différents secteurs d’activité. « Des sanctions sévères seront affligées en cas d’infraction», a prévenu Guy-Patrick Obiang. «La pandémie sévit encore. Nous ne pouvons pas nous permettre de baisser les bras ou de relâcher», a-t-il dit.