Corruption : Les mécanismes de lutte enseignés aux fonctionnaires gabonais

Au Gabon, une campagne de sensibilisation sur les mécanismes de lutte contre la corruption dans toutes les administrations est en cours. Elle a pour but de prévenir les comportements déviants en cette période de crise sanitaires qui grève les économies.

Doud De Mouss

Secrétaires généraux, inspecteurs généraux de service, directeurs généraux, directeurs, chefs de service et responsables de la Budgétisation par objectif de programme du ministère de l’Economie et la relance, ont été à l’école de la bonne en cette période de crise sanitaire due au Covid-19 afin d’être enseigné sur les mécanismes de lutte contre la corruption dans le pays et d’être informé des sanctions encourues en cas d’indélicatesse. «Sans politique économique stable et débarrassée de toute corruption, nous manquerons de crédibilité, nous découragerons les investisseurs sérieux et ferons la part belle aux passagers clandestins», a déclaré le ministre de l’Economie et la relance.

Si Nicole Jeanine Lydie Roboty rappelait plus à juste titre que plusieurs études ont démontré que la corruption et la mauvaise gouvernance, ralentissent l’investissement, freinent la croissance, pèsent considérablement sur la collecte des recettes et renforcent l’exclusion sociale, son collègue en charge de la Lutte contre la corruption assurait, «détourner des fonds publics pendant cette période de Covid, pourrait être assimilé à un crime contre l’humanité, justiciable devant la Cour pénale internationale (CPI)».

Selon Francis Nkéa qui a indiqué que l’opération de sensibilisation sur les mécanismes de lutte contre la corruption qui s’étendra au Parlement, au secteur privé et aux agents nouvellement intégrés dans la Fonction publique la démarche gabonaise pour lutter contre ce fléau repose sur 3 piliers. La pédagogie pour les actions de sensibilisation et formation ; le contrôle qui implique la collaboration de plusieurs organes, et la sanction. «Après avoir recueilli tous les éléments de preuve de culpabilité et de défiance, nous procédons à la sanction. Et cette sanction elle ne sera pas seulement pénale. Pour les agents publics, la sanction sera également disciplinaire et elle pourra aller jusqu’à la radiation des effectifs», a-t-il fait savoir.

Avatar
Journaliste du média Gabon Initiatives