Corruption : le Gabon perd six places dans le dernier rapport de « Transparency international »

u Gabon, la bataille contre la corruption est loin d’être gagnée. Et pour cause, le récent rapport de l’ONG Transparency international le démontre. Classé à la 27e place du continent, le Gabon a reculé de six rangs comparé à l’année 2019.

Séraphin Lame

Le rapport 2020 de Transparency International, basé sur la perception de la corruption au monde vient de tomber. Sur les 180 économies classées, le Gabon occupe la 129e place mondiale, contre 27e au niveau continental.

Malgré sa note de 30/100, qui a impacté sur sa position, le Gabon occupe une position plus ou moins confortable au sein de la sous-région Cemac. En Afrique centrale en effet, le Gabon s’affiche comme le meilleur élève en matière de lutte contre la corruption, devant ses cinq voisins.

Ce score, très différent du classement de 2019 du même organisme montre à quel point la question de la corruption n’a réellement pas évolué au Gabon, malgré les politiques et les actes de répression publique mises en place pour y faire face.

De manière générale, le classement est dominé par les pays tels que la Nouvelle-Zélande, le Danemark, la Finlande, la Suisse et bien d’autres. Les pays africains, connus pour leur difficulté à en venir à bout du problème de la corruption n’arrivent qu’en dessous du classement. Ainsi, les dix premières positions sont dominées par les Seychelles, le Botswana, le Cap-Vert, le Rwanda, la Maurice, la Namibie, le Sao-Tomé et Principe etc.

Avatar
Journaliste du média Gabon Initiatives