Conférence sur l’économie bleue : Le ROSCEVAC au côté du gouvernement gabonais à Nairobi

Libreville, 26 novembre 2018 (GabonInitiatives) – Le président exécutif du Réseau des Organisations de la Société Civile pour l’Economie Verte en Afrique Centrale (ROSCEVAC), Nicaise Moulombi participe depuis ce lundi, à Nairobi au Kenya, au côté de la Ministre gabonaise de la pêche et de la mer, Clémence Loupdy à la conférence des Nations – Unies sur l’économie bleue qui s’achève le 28 du même mois.

Organisée autour du thème « l’économie bleue et le programme 2030 pour le développement durable », cet évènement rassemble plus de 6000 participants de tous les états membres des Nations – Unies, des agences onusiennes, des communautés économiques régionales, des organisations internationales en passant par la sociétés civiles et le secteur privé engagé dans les activités de l’économie bleue, entre autres.

La présence Gabon à cette conférence de haut niveau, n’est autre que la matérialisation du programme « Gabon bleu » qui répond également aux recommandations de la Convention sur la diversité biologique (CDB) de l’Organisation des Nations – Unies de faire en sorte qu’au moins 17% des terres et 10% des océans fassent partie du réseau d’Aires protégées d’ici à 2020 d’une part, et d’autre part coller à la politique du président de la République, Ali Bongo Ondimba déclinée le 5 juin dernier à New – York au siège des Nations – Unies de créer un réseau de 20 aires marines protégées au Gabon, soit 9 parcs marins et 11 réserves aquatiques couvrant 26% de l’espace marin gabonais.

« Le Gabon, dans sa stratégie, entend exercer ses droits souverains en matière de conservation, de gestion et d’exploration de sa Zone Economique Exclusive (…) l’espace maritime national sera intégré au Plan National d’Affectation du Territoire », a déclaré la Ministre Clémence Loupdy ce matin lors de son discours circonstanciel.

Dans la présentation de son département ministériel, Mme la Ministre a indiqué qu’au Gabon, le Conseil de la Mer – Gabon Bleu, est l’entité de coordination de la régulation des usages du territoire marin, rattachée à la présidence de la République en charge de réguler les usages du territoire marin et de délimiter les différentes zones d’activités, notamment.

Au Kenya, la société civile composée du ROSCEVAC et l’Ong Malachie représentée par sa présidente, Pépécy Ogoulinguendé, accompagne la délégation ministérielle conduite par Clémence Loupdy. En marge, la conférence de Nairobi, Mme la Ministre a réuni l’ensemble de la délégation pour faire le point sur les avancées du Gabon mais, surtout rappelé aux experts l’engagement du Chef de l’Etat et son leadership en la matière.

« Tout en remerciant le représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Gabon pour les facilités j’adresse mes encouragements à Mme la Ministre pour l’intérêt accordé à la société civile dans la matérialisation de la vision du Chef de l’Etat en ce qui l’opérationnalisation visant la création des parcs marin », a déclaré Nicaise Moulombi (président du ROSCEVAC).

Le Gabon est signataire du Mémorandum d’Oyo en République du Congo. Ce fonds initié par le président Denis Sassou Nguesso et accueilli favorablement par les pays africains à la Cop 22 en 2016 à Marrakech au Maroc, est un outil financier qui vise à mobiliser les ressources nécessaires auprès des contributeurs et investisseurs afin d’accompagner les états membres du Bassin du Congo dans la lutte et la préservation des écosystèmes aquatiques et forestiers de cet espace géographique et écologique.

GI/FM/NN/18