Le CNTS lance l’opération de collecte de sang à Libreville

Libreville, 22 avril 2018 (GabonInitiatives) – Donner son sang pour sauver des vies tel est le slogan utilisé par les équipes médicales du Centre de Transfusion Sanguine pour inciter les populations gabonaises à offrir leurs sangs durant la campagne de collecte mobile qui a été lancée récemment à l’esplanade du super marché Mbolo de Libreville.

Installer sous les tentes, les différentes unités mobiles du centre national de transfusion sanguine (CNTS) prélève et administre des textes de dépistage gratuit aux différents volontaires.

« Nous lançons aujourd’hui une unité de collecte de sang qui est un service du centre national de transfusion sanguine. L’objectif à court et à moyen terme c’est d’augmenter la capacité de collecte pour permettre à terme d’éviter aux bénéficiaires d’apporter des donneurs donc si l’objectif est atteint on pourrait limiter la capacité des donneurs », a laissé entendre le docteur Olivier Rebienot Pellegrin, directeur du centre national de transfusion sanguine.

Le sang reçu des volontaires est examiné, sécurisé et mis à la disposition des patients. Le donneur volontaire au cours de cette campagne de collecte de sang bénéficie des tests gratuits de virologie, d’immuno hématologie et de syphilis sur la base des échantillons recueillis sur la poche de sang reçu gratuitement et les résultats de ces différents tests sont mis à la disposition du donneur volontaire.

Toutefois, il est recommandé aux donneurs de donner le sang en respectant les écarts de 3 à 4 mois avant d’effectuer un prochain don de sang, le programme qui est donc lancé va sillonner pour une durée indéterminée toutes les artères de la capitale, et permettra de résoudre la problématique du don de sang.

« Aujourd’hui la poche de sang sans la couverture de la caisse nationale d’assurance maladie et de garantie social (CNAMGS) est de 20.000fcfa. Je peux vous dire que c’est un tarif qui est largement abordable et, avec l’CNAMGS c’est 4000FCFA et nous voulons évoluer vers la gratuité comme c’est déjà le cas pour l’accouchement, c’est d’ailleurs l’objet d’une réflexion actuellement et j’espère que très bientôt on aura la solution », a laissé entendre le directeur du CNTS ajoutant que «  le CNTS voudrait mettre sur pieds la carte de donneur de sang volontaire qui permettra pour le titulaire d’avoir des réductions dans certains grands magasins de la capitale d’où les partenariats que le CNTS voudrait nouer avec ces supers marchés ».

Le centre national de transfusion sanguine qui a réalisé 25000 prélèvements en 2017 compte renforcer ses capacités afin de palier au déficit observé dans les centres hospitaliers de Libreville et de l’intérieur du pays, ce qui nécessite une capacité de 35000 prélèvements au minimum pour l’année 2018.

GI/KT/FM/18