La CNSS suspend la SOGATRA de ses prestations

Libreville, 19 octobre (GabonInitiatives) – Hier, mercredi, au cours d’une assemblée générale tenue au forceps aux alentours de la Société gabonaise des transports, le président  du Syndicat des acteurs du transport terrestre (SYATRAT), Rodrigue Tsanga  a annoncé avec grincement de dents, la triste nouvelle, celle liée à la suspension par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) des prestations sociales de la SOGATRA classée sur son fichier « rouge » comme étant un mauvais payeur cumulant près de 15 milliards de FCFA d’impayés.

C’est à l’extérieur de la société que le SYATRAT a annoncé la triste nouvelle. L’assemblée générale prévue se tenir au sein de l’entreprise a finalement eu lieu hors de la SOGATRA. A l’origine, une note d’interdiction de dernière minute signée du directeur d’exploitation, Eric Békalé, lui – là – même que le même syndicat demandait la réhabilitation au poste après avoir été “injustement” suspendu des mois durant.

« En ce qui concerne,  SOGATRA, nous ne sommes plus éligibles au niveau de la CNSS par ce que nous avons reçu une note d’un huissier de justice engagé par la CNSS le 19 septembre  qui met l’entreprise en demeure  pour les arriérés de paiement sur les Déclarations trimestrielles salariales (DTS) qui s’élèvent à près de 15 milliards de FCFA », a informé M.Tsanga.

Cette rupture entraine les effets immédiats suivants : « La non réception de demande des pensions », la «  suppression des prestations familiales et des pensions pour les salaires ».

Cela signifie en français facile que : Plus de pensions pour les retraités, ni des allocations scolaires et autres.

La direction de la CNSS a, en outre justifié cette suspension par le fait que cette dette alourdie fortement sa trésorerie.

Selon le même syndicat, l’actuelle direction a placé la SOGATRA plus bas que terre. Les agents culminent à ce jour 4 mois d’arriérés de salaires.

Sur un parc automobile de 410 autobus, moins d’une centaine roulent actuellement. Le parc automobile de la SOGATRA ressemble aujourd’hui à une véritable fourrière d’épaves de voitures á ciel ouvert.

La SOGATRA pourra-t-elle mourir de sa mort naturelle ? A faire à suivre.

GI/NN/FM/17

 

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.